« Femmes de Science de l’USMB » – Annie Millery-Vigues, personnel de recherche au LECA et au CARRTEL

Publié le ven 1 Mar 2019

Annie Millery-Vigues, Ingénieure d’études au Laboratoire d’Écologie Alpine (LECA) et au Centre Alpin de Recherche sur les Réseaux Trophiques des Écosystèmes Limniques (CARRTEL), spécialiste en analyses physico-chimiques environnementales appliquées à l’eau, au sol, aux sédiments et aux plantes

Passionnée de sciences, Annie entame une licence de chimie à l’Université de Reims-Champagne-Ardenne (URCA) puis préfère s’orienter vers des sciences appliquées. Elle choisit des études en œnologie qui lui permettent d’acquérir des connaissances solides en chimie, biochimie, pédologie, physiologie végétale, économie, droit, et techniques viti-vinicoles.

Dès l’obtention de son diplôme national d’œnologue en 1981, elle est nommée technicienne au laboratoire d’Œnologie et Chimie Appliquée (LOCA) de l’URCA, alors nouvellement créé. Sa mission principale est de développer et gérer la partie analyses chimiques du vin et plus spécifiquement les techniques en  chromatographies gazeuse et échangeuse d’ions et de dispenser des cours d’œnologie en formation continue. Enthousiasmée par la recherche et soutenue par son directeur qui a su lui transmettre ses connaissances et savoir-faire, elle décide de s’inscrire en thèse ancien régime en 1984 tout en gardant son activité au sein du LOCA. Le but de ses travaux est d’établir des cartes d’identification des cépages champenois à partir du dosage d’acides aminés permettant de détecter les fraudes à l’appellation Champagne. Annie soutient sa thèse en 1988 et est nommée assistante ingénieure en 1989.

Elle prend une disponibilité pour des raisons personnelles et sa passion pour la montagne la conduit  ensuite à  s’installer dans la vallée de Chamonix où elle exerce divers métiers dont celui d’enseignante. Son intérêt pour la recherche étant toujours aussi vif, et désireuse d’exercer une profession en relation avec la nature, elle candidate pour un poste d’assistante ingénieure en écologie à l’Université Savoie Mont Blanc (USMB).

C’est ainsi qu’en septembre 2000, elle intègre l’USMB puis est nommée Ingénieure d’Études en 2006. Elle exerce ses fonctions  au sein de deux laboratoires: le LECA et le CARRTEL. Le but des recherches au LECA  est de comprendre le fonctionnement des écosystèmes alpins, le maintien de la biodiversité animale et végétale et de prédire leur réponse aux changements environnementaux. Les thématiques du CARRTEL sont axées sur l’étude des écosystèmes lacustres alpins et de leur bassin versant.

Annie a la charge de la gestion technique, organisationnelle et scientifique d’activités de recherche dans le domaine de la bio-géochimie et de l’environnement. Elle assure le bon fonctionnement du plateau technique mutualisé, accueille et conseille les chercheurs, encadre les étudiants de licence et de master et les  doctorants. De ce fait, elle met au point et valide des protocoles de préparation d’échantillons et de méthodes  analytiques, participe à la mise en place de dispositifs  expérimentaux aussi bien sur le terrain qu’en laboratoire. Actuellement, elle développe  une technique en chromatographie gazeuse qui permettra de doser des gaz à effet de serre tel que le méthane.

Elle participe aux projets de recherche par une activité analytique diversifiée et utilise plus d’une vingtaine de techniques dont la microscopie à épi-fluorescence, l’histologie, la chromatographie liquide haute performance, la chromatographie ionique, la spectrophotométrie UV-visible-IR, la granulométrie laser. Elle contribue ainsi aux publications. Les thématiques de recherche sont aussi variées que le déclin des amphibiens, le fonctionnement des lacs alpins et leurs réseaux trophiques, les transferts d’éléments des bassins versants vers les lacs ou les retenues d’eau, le régime alimentaire des herbivores de montagne, la dynamique de la pyrale du buis, la production de phénols par les plantes comme molécules de défense ou de communication.

Annie considère que son métier est passionnant car il lui permet de s’enrichir en permanence de nouvelles connaissances, de transmettre à son tour son savoir aux étudiants et de contribuer à la compréhension du fonctionnement des écosystèmes étudiés dans un contexte de changements environnementaux.

Elle a à cœur aussi de s’impliquer dans la vie des laboratoires et de l’USMB en participant tour à tour au conseil de laboratoire, au conseil d’UFR, à la Commission Paritaire d’Établissement, et au conseil de l’École Doctorale Sciences et Ingénierie des Systèmes de l’Environnement et des Organisations (SISEO) de l’USMB.

EN SAVOIR PLUS