Tutoriels

L’expérience acquise au sein du département au fil des accompagnements et des formations a donné lieu à la rédaction de tutoriels mis à disposition des équipes pédagogiques de l’université.

En voici quelques exemples :

Ce petit guide a pour objectif de fournir quelques pistes de réflexion afin de faciliter la réalisation d’une vidéo. Il se décompose en trois étapes:

  • l’avant production: réflexion globale sur la vidéo à réaliser (message à transmettre, plans à capter, décors, acteurs et actrices, texte, …)
  • la production: captation des différents plans
  • la postproduction: le montage vidéo proprement dit et la finalisation (jusqu’à l’export de la vidéo dans un certain format)

Ne pas oublier :
Droits d’auteur, droits à l’image, copyrights, plagiat, …:

 

 Internet reste votre plus grande source d’information en cas de problèmes

ETAPE 1: AVANT-PRODUCTION (PHASE DE PRÉPARATION)


Étape longue et fastidieuse consistant à préparer les différents éléments (matériel et humain) nécessaire au tournage.

  • message à faire passer dans la vidéo
  • préparer le “storyboard” (schéma des différents plans qui forme la vidéo)
  • rédaction des dialogues, textes des acteurs
  • choix et préparation du matériel (outils de captation, accessoires divers, …)

La veille du tournage, préparer et vérifier l’ensemble des éléments (outils de captation, cartes mémoires, batteries, …) nécessaire à la phase de captation. Ne pas hésiter à tester le matériel afin de vérifier que tout fonctionne.


ETAPE 2 : LA PRODUCTION (PHASE DE CAPTATION)


  • Mise en place des éléments (humain, matériel, …)
  • Répétition générale
  • Tournage

Prévoir suffisamment de temps pour la préparation des éléments et la répétition générale.

  • Réglage des paramètres des outils de captation (vidéo et son)

Lorsque les outils de captation le permettent, sélectionner les paramètres plus élevés pour avoir la meilleure qualité possible lors du tournage et faciliter ainsi le travail en postproduction (par exemple une définition de 1920×1080 en 25 images par seconde) mais cela implique des fichiers dont la taille est plus importante (prévoir le support de stockage en conséquence).

Il en va de même pour l’audio: privilégier l’enregistrement dans un format le moins “destructeur” possible (éviter le format “mp3”).

 

  • Lorsque cela est possible, privilégier la prise de son via un micro externe plutôt que les micros intégrés des appareils mobiles (souvent de mauvaise qualité) et des lieux d’enregistrement adaptés (évite les bruits de fond indésirables).
  • Faire des tests pour régler le volume d’enregistrement du son (éviter les saturations)
  • Faire attention à la lumière

Éviter les images trop sombres ou trop lumineuses.

  • Filmer en mode paysage (à l’horizontal)
  • Faire plusieurs prises d’un même plan (choix final en postproduction)
  • Vérifier que l’enregistrement s’est bien passé en lisant le fichier créé

ETAPE 3: LA POSTPRODUCTION (LE MONTAGE VIDÉO)


  • Faire une sélection des “meilleures” séquences
  • Mettre “bout à bout” les différentes séquences tournées
  • Rajouter des titres
  • Retravailler, remplacer la piste audio
  • Lancer l’exportation finale de la vidéo

  • Quelle plate-forme utiliser pour le montage vidéo (mobiles, internet, ordinateur portable, poste fixe)? (rester sur la même durant tout le projet)
  • Quel format vidéo/audio utiliser? (privilégier le mp4/wav et reprendre les mêmes que ceux définis lors du réglage des outils de captation dans la phase de production)
  • Quel logiciel utiliser?

Les plus répandus et gratuits pour faire du montage vidéo:

  • Imovie (sous Macos uniquement)
  • Windows movie maker (sous Windows uniquement)
  • Pinnacle videospin (sous Windows uniquement)
  • Lightworks (sous Windows, Macos et Linux)

Les plus répandus et gratuits pour traiter du son:

  • Audacity (sous Windows, Linux, Macos)
  • Wavosaur (sous Windows uniquement)

LE SOUS-TITRAGE: TROIS MÉTHODES DIFFÉRENTES


  • Méthode 1: directement en ligne sur les serveurs de diffusion (Youtube propose l’option)
  • Méthode 2: directement dans le logiciel de montage vidéo (avec des boites de texte comme un titrage)
  • Méthode 3: incrustation dans la vidéo:
    • Génération d’un fichier au format “.ssa” (contenant les sous-titres calés à la piste audio) à l’aide d’un logiciel
    • Incrustation des la vidéo du fichier “.ssa” (rajout d’une piste de sous-titrage dans la vidéo) avec l’aide du logiciel “virtualdub” et du plugin “vobsub”.

Beaucoup de logiciels gratuits génèrent un fichier au format “.srt”. Il faut ensuite le convertir au format “.ssa” avec le logiciel “SRTtoSSA”.


Télécharger le guide détaillé au format pdf

 

 

 

Boitiers de vote

Au format pdf:

  • procédure d’utilisation

A votre disposition également

 

Kit de connectivité

Au format pdf:

En vidéo:

 

Amphithéâtres connectés

Au format pdf:

 

Studio de captation CREAMOOC

Au format pdf: