Deux doctorantes d'EDYTEM lauréates du prix "Jeune Chercheur Alpin"

Publié le jeu 1 Oct 2015

Du 16 au 18 septembre 2015, Megève a accueilli la 3e Université des Alpes où un panel de chercheurs, entrepreneurs, décideurs politiques, acteurs du territoire et citoyens intéressés ont pu débattre sur le thème des sources d’énergie positives dans les Alpes.

À cette occasion, le prix du Jeune Chercheur Alpin pour encourager la recherche sur ce territoire a été décerné. Parmi les huit concurrents, Eve Leroy et Anouk Bonnemains, doctorantes au  laboratoire Environnements, Dynamiques et Territoires de la Montagne (EDYTEM),  ont respectivement reçu les premier et deuxième prix du concours.

LA GESTION INTÉGRÉE DE L’EAU

La présentation d’Eve (résumé dans la vidéo ci-dessous), portait sur la gestion intégrée de l’eau. Plus précisément, Eve a présenté les capacités du modèle intégré développé pendant sa thèse, et prenant en compte à la fois la représentation du milieu naturel et de ses relations avec la société qui l’occupe vis-à-vis des ressources en eau.

[su_video url= »http://edytem.univ-savoie.fr/IMG/mp4/univsersitedesalpesleroyeve.mp4″ poster= »https://www.univ-smb.fr/files/2015/10/video-université-alpes.jpg » width= »620″ height= »320″]

Ces travaux de thèse représentent bien la diversité des acteurs entrant dans la recherche sur la gestion de l’eau : le modèle hydrologique utilisé a été développé par la société TENEVIA, les représentations socio-économiques du territoire ont été élaborées en collaboration étroite avec les services techniques de Megève et l’ensemble de la recherche a été financé par le projet européen C3-Alps. Cette intégration des différentes composantes de la gestion de l’eau a aboutit sur une réflexion à propos de l’appropriation des connaissances générées par les chercheurs pour la société. C’est ainsi que deux interfaces ludiques ont été créées : un jeu de plateau ainsi qu’un Serious-Game pour encourager la compréhension de l’adaptation aux changements climatiques par chacun.

VULNÉRABILITÉ ET RÉSILIENCE D’UN MODÈLE DE DÉVELOPPEMENT ALPIN

La recherche doctorale d’Anouk porte sur l’adaptation des stations de sports d’hiver de haute altitude de Tarentaise face aux changements climatiques. Cette analyse à l’interaction entre les phénomènes sociétaux et climatiques  permet de mettre en évidence l’émergence, la structuration et le renouvellement d’un modèle de développement. Le tourisme et le climat sont devenus des enjeux éminemment politiques. Il était donc pertinent de questionner la prise en charge par les politiques publiques territoriales des sports d’hiver et du climat. Comment ces politiques climatiques territorialisées se révèlent-elles sur le territoire de la Tarentaise ? Voilà les principales questions abordées par Anouk lors de son intervention.

assises-economie-montagne

EN SAVOIR PLUS

Retrouver la présentation complète d’Anouk Bonnemains : ici

Contact : Vincent Blanc