Ses missions

Les départements de la Savoie et de la Haute-Savoie, fruits de la dernière grande province intégrée à la France en 1860, sont les seuls à avoir hérité de la référence à un nom venu de l’Ancien Régime. Le rapport au territoire est d’autant plus fort et singulier pour son université éponyme.

Un territoire n’existe que par ses acteurs, leur représentation du monde, les actions qu’ils mènent en conséquence et l’identité individuelle et collective qui s’en dégage. Le territoire est un espace conscientisé, une construction sociale, qui prend en compte les dynamiques économiques et démographiques, et qui peut s’étendre au-delà des frontières nationales, comme c’est le cas pour les Pays de Savoie.

Établissement non métropolitain qui, bien que largement sous doté, s’est remarquablement développé grâce aux efforts redoublés de ses personnels et aux soutiens des collectivités territoriales, l’Université Savoie Mont Blanc s’est attachée à développer des formations originales et de qualité, fondées sur une recherche reconnue et avec le souci d’une valorisation de ses activités.

Elle participe ainsi à l’écosystème universitaire national qui a besoin de diversité pour se renouveler en permanence. Ce qui compte, ce n’est pas la taille d’un établissement – qui accueille autant d’étudiants que le MIT et ne demande qu’à participer d’un environnement comparable –, mais son projet, sa capacité à innover et à réussir. Les universités non métropolitaines en position périphérique, en synergie avec leur territoire qui en Pays de Savoie possède des caractéristiques métropolitaines, ont démontré leurs aptitudes tant sur le plan de l’offre de formation, de la recherche que de la valorisation. Elles sont des garantes d’un aménagement du territoire qui évite les nombreux méfaits de la métropolisation, et l’égalité des chances entre les étudiants par l’accès facilité du plus grand nombre à l’enseignement supérieur. Les interactions entretenues entre ces établissements et leur milieu socio-économique ont produit de la qualification, de la croissance et de l’emploi. Elles ont généré un développement culturel dans tous les sens du terme, un développement partagé au profit des familles et de leurs enfants.