Adeline Mélois – Chercheuse associée au LOCIE

Adeline Mélois

Fonction: Chercheuse associée – Cerema Centre-Est – BPE

thème du LOCIE: SITE

préfixe de l’adresse mail : adeline.melois [@] cerema.fr

Sujets de recherche :

Mon projet scientifique s’articule autour de la caractérisation des performances des bâtiments en lien avec le vecteur air (perméabilité à l’air de l’enveloppe et des réseaux de ventilation, systèmes de ventilation). La problématique de la fiabilité des mesures était jusqu’à présent essentiellement considérée et maîtrisée par les métrologues. Aujourd’hui, avec l’explosion du nombre de mesures, la diversité des types de mesures qui sont réalisées sur le bâtiment, et surtout la diversité des acteurs qui réalisent ces mesures dont les résultats ont souvent une valeur juridique, il est nécessaire, d’une part, de connaître la fiabilité de ces mesures, et d’autre part, de proposer des méthodes de mesure accessibles aux professionnels du bâtiment. Pour cela, les verrous scientifiques que je contribue à lever concernent :

  • la quantification des incertitudes de mesures : notamment la part due à la méthode utilisée, souvent caractérisée par la répétabilité (part de variabilité dans des conditions identiques), la part due à la technologie du matériel de mesure et à l’impact de l’opérateur, évaluer à partir de l’analyse de la reproductibilité (part de variabilité dans des conditions différentes mais maîtrisées), la part due aux incertitudes de l’appareil de mesure (caractérisées lors de l’étalonnage du matériel), la part due à l’impact des conditions climatiques (vent, différence de température).
  • la faisabilité des mesures et des diagnostics à grande échelle : l’analyse de la quantification des incertitudes de mesure permet de hiérarchiser les différents points et d’avancer sur des protocoles, des simplifications, des recommandations et obligations (fréquence d’étalonnage, erreur maximale tolérée à respecter) en ayant quantifié les erreurs admissibles et proposé des marges d’erreur acceptables par rapport aux résultats demandés ainsi que des règles d’analyse des résultats qui prennent en compte les incertitudes maximales forfaitaires des protocoles.
  • la connaissance des impacts sur la précision de la mesure : les mesures reposent sur des modèles simplifiés de la réalité physique du bâtiment, sans prise en compte de la météorologie locale. Or le vent et les différences de température impactent fortement les différences de pression dans le bâtiment, et donc les débits d’air (infiltrations d’air à travers les défauts de perméabilité à l’air et débits d’air à travers les orifices de ventilation). Par conséquent, il est important de quantifier et de qualifier leur influence sur la mesure et de déterminer les conditions météorologiques négligeables ou non vis-à-vis de l’outil de mesure (porte soufflante pour la perméabilité à l’air, débitmètre pour les systèmes de ventilation).

Page personnelle