L’USMB, EDF et leurs partenaires ambitionnent de créer une des premières écoles mondiales transdisciplinaires sur les lacs

Parce que l’USMB est une université équilibrée, qui marche sur ses deux pieds, la formation et la recherche, elle s’est positionnée dans le cadre des appels à projets du programme d’investissement d’avenir (PIA)  sur  deux  projets autour de sa capacité d’innovation en matière de pédagogie au service des étudiants et des entreprises de son territoire et sur un  important projet structurant autour de la recherche : l’école universitaire de recherche sur les lacs (EUR LACS).

UNE THÉMATIQUE « SUR MESURE » POUR L’USMB, SES LABORATOIRES ET SES PARTENAIRES

À l’échelle mondiale, les lacs naturels ou artificiels, qui contiennent 90 % de l’eau douce liquide de surface, sont menacés par les changements globaux (réchauffement climatique, impacts anthropiques, etc.). Ces socio-écosystèmes fragiles constituent une ressource limitée, parfois surexploitée. Ils possèdent une valeur patrimoniale génératrice de développement économique et d’opportunités diverses (irrigation, tourisme, pêche, énergie, transport, notamment) qu’il convient de protéger et de gérer de façon durable.

Dans un contexte mondialisé, une nouvelle génération de chercheur.e.s et de professionnel.le.s de haut niveau doit être formée afin de répondre de manière innovante et ciblée, aux défis scientifiques, technologiques, économiques et sociaux posés par les lacs de la planète et induits par les dynamiques qui les affectent. L’Université Savoie Mont Blanc (USMB) est depuis longtemps un acteur incontournable sur la question. Forte de ses laboratoires pluridisciplinaires reconnus mondialement sur cette thématique, de sa culture du projet transdisciplinaire, de ses partenariats nationaux et internationaux avec les grands organismes de recherche, les établissements et les acteurs socio-économiques de référence dans le domaine, elle ambitionne de devenir, avec le projet d’école universitaire de recherche sur les lacs (EUR LACS), la référence mondiale du domaine.

Un territoire d’expérimentation exceptionnel

L’Université Savoie Mont Blanc est au cœur d’un écosystème lacustre remarquable, à proximité des trois grands lacs périalpins français, les lacs du Bourget, d’Annecy, et le lac Léman. De plus, la très forte concentration de lacs naturels et artificiels (lacs de barrages), véritables sentinelles permettant d’observer l’évolution des changements globaux tels que l’érosion de la biodiversité, le changement climatique ou la dispersion des contaminants, font du territoire Savoie Mont Blanc un laboratoire naturel d’exception pour les études d’impacts.

Une expertise mondialement reconnue

L’expertise de l’USMB et de ses laboratoires autour de la thématique des lacs n’est plus à démontrer et plus généralement en matière de recherche fondamentale et appliquée autour :

  • de la limnologie et des milieux aquatiques (CARRTEL),
  • des géosciences et des sciences de l’environnement (EDYTEM, ISTERRE),
  • de la chimie (LCME),
  • des sciences humaines et sociales (LLSETI),
  • de droit et d’économie et gestion (CDPPOC, IREGE),
  • de l’informatique et du traitement de l’information (LISTIC),
  • de l’énergie et de la géothermie (LOCIE).

Ces neuf laboratoires, en collaboration avec les organismes de recherche de notoriété internationale comme le CNRS et l’INRA, sont impliqués, avec pour résultats des publications mondialement identifiées et une capacité à collaborer qui favorise l’émergence de projets transdisciplinaires originaux intégrant une prise en compte globale des paramètres entrant dans la thématique : paramètres scientifiques mais également sociologiques, historiques, économiques, etc.

Des partenariats forts en France et à travers le monde sur cette thématique

Ouverte sur l’extérieur et réputée pour son réseau de relations internationales, l’USMB tire profit de sa situation transfrontalière pour mettre en œuvre des collaborations de proximité avec les universités suisses et italiennes en complément de ses partenariats avec les établissements grenoblois et lyonnais. Outre ces collaborations intensives, l’USMB, riche du caractère d’un écosystème unique autour des lacs, a développé des partenariats partout dans le monde, tant en recherche qu’en formation. Elle développe des formules originales, favorisant le lien formation/recherche, les partages d’expériences entre acteurs et l’émergence de projets à l’instar des écoles internationales thématiques, formule très appréciée des étudiant.e.s, des chercheur.e.s et des professionnel.le.s qui représente une occasion unique de rencontre et de co-construction entre des équipes internationales et pluridisciplinaires. L’USMB accueille également la Chaire UNESCO des ressources en eau.

La relation avec les acteurs socioéconomiques : l’ADN de l’USMB

Depuis près de 30 ans, l’Université Savoie Mont Blanc a fait de la relation partenariale avec son territoire une de ses marques de fabrique. Avec à ses côtés son Club des Entreprises et sa Fondation, bénéficiant de la confiance toujours renouvelée des entreprises, des institutions et collectivités de Savoie Mont Blanc, elle fait avancer la science sur les thématiques qui l’impliquent. Les objets d’étude que constituent la montagne et les lacs en sont les fers de lance. Autour des lacs et de ses enjeux, en formation comme en recherche, l’USMB et ses unités collaborent quotidiennement avec les entreprises majeures du secteur comme le Centre d’ingénierie hydraulique (CIH) d’EDF ou Suez-Consulting, avec des startups comme SpyGEN ou CT2MC, avec les parcs naturels, les organismes publics ou encore les associations, se positionnant comme un acteur incontournable des questions lacustres.

L’EUR LACS : UN ENJEU GLOBAL, UNE AMBITION MONDIALE

L’EUR LACS est, par son ambition et par l’ampleur du partenariat sur lequel elle repose, un projet sans équivalent en Europe, appelé à devenir une référence mondiale en la matière. Les seules autres Graduate Schools transdisciplinaires affichant les lacs comme objet central sont situées en Chine et aux États-Unis et sont partenaires du projet. Cette école agrègera dans un même cadre de recherche et de formation les compétences des laboratoires de l’USMB et de leurs réseaux scientifiques, des organismes de recherche nationaux (CNRS, INRA), des entreprises intervenant dans le domaine des lacs (EDF, SAFEGE, start-ups locales), ainsi qu’un réseau international de partenariat académique (Chine, États-Unis, Norvège, Canada, Russie, Australie). Le consortium proposera de nouveaux modules de formation cohérents avec le marché de l’emploi du secteur économique concerné et appuyé sur une activité de recherche parmi les plus intenses au monde sur le sujet. Il ambitionne ainsi de former une nouvelle génération d’ingénieurs et de chercheurs aux métiers de demain, pour une gestion à la fois durable et concertée des plans d’eau continentaux.

À dix ans, l’EUR LACS vise à compter parmi les références mondiales dans la recherche et l’innovation centrées sur les socio-écosystèmes lacustres. L’originalité de son programme de formation, offrant la meilleure combinaison entre un enseignement de très haut niveau et une prise directe sur le monde économique attirera les meilleur.e.s étudiant.e.s et chercheur.e.s. Elle créera ainsi un terreau d’innovation couplant recherche académique, R&D et applicabilité, au service des socio-écosystèmes lacustres.

« Le projet EUR LACS, c’est la reconnaissance, sur le territoire Savoie Mont Blanc et bien au-delà, d’une tradition de collaborations interdisciplinaires sur les lacs qui s’est concrétisée ces dernières années par de nombreuses publications, mais également par une forte représentativité des chercheurs de l’USMB et des organismes de recherche associés (INRA et CNRS) dans les instances internationales de coordination de la recherche sur la thématique. Ces recherches s’étant toujours articulées avec des acteurs publics et privés du territoire, c’est tout naturellement que nous avons pu proposer un consortium riche de ces relations de confiance déjà éprouvées. En visant la synergie entre les sciences de la vie, de la terre, les sciences humaines et sociales et les sciences de l’information, nous participerons, grâce à l’EUR LACS à l’émergence d’une nouvelle génération de scientifiques formés à une approche intégrée des sciences de l’environnement. Ainsi armés, ils pourront relever à travers le monde les défis de la transition environnementale et du développement harmonieux des activités humaines avec la nature ». conclut Fabien Arnaud, directeur du laboratoire EDYTEM, directeur de recherche au CNRS.

L‘EUR LACS EN DONNÉES CLÉS

EN SAVOIR PLUS

Contacts :

  • Fabien Arnaud, directeur du laboratoire EDYTEM, directeur de recherche CNRS
  • Jean-Christophe Clément, directeur adjoint du CARRTEL, professeur à l’USMB, coordinateur du projet EUR LACS