Bilan sur les activités du Pôle Tourisme Montagne Inventive de l’USMB depuis sa création…

Publié le lun 20 Juil 2020

Au mois de juillet, s’est tenu le comité de pilotage du Pôle Touristique d’excellence Montagne Inventive (PTMI) de l’USMB.

Autour du président de l’USMB, Denis VARASCHIN, et de directrice du Pôle, Annie ROUARD, participaient notamment à cette rencontre, des représentants des institutions, M. Michel BOUVARD, Sénateur et vice-président du Conseil départemental de la Savoie, Mme Marie-Claude DELCLOS, Coordinatrice de politiques de la montagne pour le Massif des Alpes, M. Jean-Luc MICHAUD, Président exécutif de l’Institut Français du Tourisme, Mme Nadège RIOTTE, Chargée de mission suivi institutionnel et partenariats Tourisme à la région Auvergne-Rhône-Alpes et des professionnels  comme Grégory GUZZO, Directeur Marketing et Performance client à la Compagnie des Alpes ou encore M. Cyril GOUTTENOIRE, directeur du Centre d’affaires Montagne et Territoire au Crédit Agricole des Savoie.

Ce comité a été l’occasion de revenir sur les activités menées par le Pôle tout au long de l’année écoulée mais également de dresser le bilan de ses activités depuis le début de son histoire au printemps 2014.

RETOUR SUR LES ACTIVITÉS DU PÔLE SUR L’ANNÉE ÉCOULÉE

Les activités menées lors de l’année 2019-2020 ont été présentées selon deux axes : les projets visant le développement de nouvelles clientèles et de nouvelles offres et ceux accompagnant le développement territorial, l’attractivité et la qualité de vie des habitants des territoires de montagne.

Développement de nouvelles clientèles / nouvelles offres 

Deux projets ont été menés autour du développement de nouvelles clientèles et de nouvelles offres. Un projet européen LEADER de deux ans en collaboration avec le laboratoire EDYTEM a débuté cet hiver. Il vise à renforcer l’attractivité du Massif des Bauges autour de la préservation de son patrimoine naturel. Il est axé autour de l’idée de transformer  les interdits d’un parc en opportunités de développement de nouvelles offres pour des publics peu présents sur le territoire aujourd’hui (jeunes, seniors, famille). Les premiers résultats de la recherche et des entretiens qualitatifs ont été présentés lors du 1er comité de pilotage du projet qui s’est tenu au mois de juin. [En savoir plus ici].

L’année aura également été marquée par une étude de grande envergure en collaboration avec la Compagnie des Alpes (CDA), visant à favoriser le développement de la clientèle chinoise. Une partie de l’étude a été menée en Chine et une autre a été réalisée en France autour des problématiques de la station des 2 Alpes. Les objectifs de l’étude étaient de mieux connaître les skieurs chinois, leur mode de consommation du ski, leur façon de communiquer autour de cette activité (comment communiquent les structures qui proposent le ski et surtout ce que racontent les Chinois de leur expérience) et d’identifier l’offre ski pour les Chinois en Chine, au Japon, en Europe pour in fine renforcer l’attractivité des stations. Pour ce faire, 377 articles (dont la moitié en chinois) ont été lus et synthétisés dans une revue de littérature organisée autour de 4 thèmes : l’industrie du ski en Chine ; le profil des skieurs chinois ; la communication (réseaux sociaux) et le tourisme émetteur chinois. Ce travail a permis de construire les enquêtes terrain : analyse de réseaux sociaux (1 360 articles et 5 748 images étudiées), questionnaires (534 questionnaires administrés et dépouillés) et entretiens (304 entretiens qualitatifs effectués principalement dans les stations chinoises auprès de skieurs, non skieurs et de membres de clubs).

“Le travail fourni par les équipes du PTMI, les étudiants, les enseignants et les chercheurs va bien au-delà de ce que nous avions imaginé. C’est une étude à 360° qui nous a été rendue. C’est pour cela que nous avons fait appel à l’université : pour sa capacité à envisager les problématiques sous différents angles. Les résultats sont lourds d’enseignements à tirer pour accueillir la clientèle chinoise. Nous les partagerons avec les équipes de la CDA et nous espérons également les partager avec les acteurs de la montagne” témoigne Grégory GUZZO, Directeur Marketing et Performance client à la Compagnie des Alpes.

Développement territorial, attractivité et qualité de vie

4 projets ont été menées ou initiés dans une perspective élargie au développement territorial.

  1. Le projet DYNAMONT « travailler, vivre et habiter en montagne », programme INTERREG franco-suisse sur 3 ans mené en partenariat avec la HES-SO Valais Wallis et la Communauté de communes de la vallée de Chamonix Mont Blanc vise à développer de l’emploi en territoire de montagne dans le cadre de filières autres que la filière touristique. La première phase du projet a permis de conduire un important travail de veille sur les processus d’accompagnement à la création d’activités en territoires de montagne en France et en Suisse.
  2. Le projet piloté par le PTMI sur le territoire du Valbonnais Portes de l’Oisans portait également sur la thématique du mieux vivre et mieux habiter en montagne dans le contexte d’une zone rurale de montagne où le tourisme est peu développé et où l’activité économique est faible.
  3. Le PTMI a mené la 1ère partie d’un travail qui se poursuivra jusqu’à la fin de l’année 2020 sur la Communauté de communes du Lac d’Aiguebette. Avec les usagers du territoire (habitants, commerçants, entreprises, professionnels du tourisme, élus, résidents secondaires, visiteurs, etc.) le PTMI travaille sur l’attractivité du territoire au sens large, autour de 2 questions clés : comment lier les différents pans de l’économie locale au tourisme et comment impliquer la population locale dans le développement touristique.
  4. Et enfin, le PTMI a finalisé une étude pour la Communauté de communes d’Arlysère. Appelé pour réfléchir à l’attractivité touristique du territoire autour de l’Olympisme, le projet a été réorienté suite à l’analyse de la littérature internationale et des forces du territoire autour d’une question beaucoup plus globale et stratégique, à savoir mieux comprendre le territoire et ce qui fait son attractivité au travers des usages et des représentations des différents types d’acteurs qui le fréquentent.

BILAN DES ACTIONS DU PÔLE SUR LES TERRITOIRES DE MONTAGNE ET PERSPECTIVES

Depuis 2014, ce ne sont pas moins de 34 projets qui ont été menés sur le territoire Savoie Mont Blanc, en Suisse et en Italie fédérant plus de 1 000 étudiants et 140 enseignants et chercheurs de diverses disciplines (sociologie, économie, marketing, tourisme, géographie, histoire, sciences du sport, langues, etc.). Ces projets, s’articulaient autour de 4 grandes thématiques : innover, mettre les acteurs en réseaux, internationaliser et former.

INNOVER / R&D : PRODUITS / PROCESS

“Le tourisme est un secteur qui manque de process R&D. C’est ce que la méthode déployée par le PTMI apporte. Quel que soit le sujet, la démarche est la même. C’est ce qui différencie l’approche du PTMI et qui fait sa plus-value” précise Annie ROUARD, la directrice du Pôle.   Cela commence par une période de veille scientifique et technique qui peut être plus ou moins longue selon le projet. Une revue de littérature permet d’analyser des cas similaires au sujet proposé dans différents pays du monde. Ce travail synthétique et organisé ne se limite pas à une analyse marketing des problématiques. C’est une ouverture à 360° qui est proposée permettant d’identifier les facteurs de succès ou d’échecs ainsi que les éléments de contexte.

Cette phase de veille déterminante permet de comprendre les contextes de “bonnes pratiques” et d’établir la grille de critères qui permettra de mener une analyse comparative.

Ces deux premières étapes permettent de construire la méthodologie terrain : échantillons, items, modalité d’étude (questionnaires, entretiens, analyse netnographique, ethnographique, etc.). Les enquêtes de terrain s’appuient sur les compétences du Pôle enquête de l’USMB, ce qui représente également un atout indéniable pour les projets menés par le PTMI.

Une fois la phase terrain menée, les projets se concrétisent par une phase d’innovation (ateliers de co-création, démarche participative) impliquant tous les acteurs du projet. À ce stade, de nouvelles offres ou process sont designés, testés et livrés. Pour accompagner cette phase, le PTMI s’appuie sur les compétences du Centre de Design des Service franco-suisse mis en place dans le cadre du projet INTERREG TRANSFRONTOUR. Des compétences, des outils, des méthodes et des techniques sont rassemblées pour concevoir et optimiser des produits et des services touristiques. [En savoir plus sur le Centre de Design des Services franco-suisse].

En chiffres

  • 7 projets de territoire
  • Près de 250 étudiants mobilisés
  • Près de 40 enseignants chercheurs

METTRE LES ACTEURS EN RÉSEAUX

Dans le cadre du Centre de Design des Services (cf. ci-dessus), le PTMI a mis en place et appliqué quelques méthodes pour développer des réseaux d’acteurs. Ces méthodes reposent sur une compréhension préalable des représentations du territoire (partagées et non partagées).

L’idée de départ est de comprendre les perceptions et freins au développement touristique du territoire afin de faire travailler ensemble des acteurs autour d’objectifs partagés (par exemple, l’amélioration du parcours client). La Netnographie est un des outils développés et mis en pratique dans le cadre du Centre de Design de Services : il s’appuie sur  une analyse des données internet, qui sont ensuite exploitées comme  des ressources pour la compréhension des comportements et des attentes des vacanciers.

INTERNATIONALISER

En matière d’international, le PTMI travaille selon deux axes. Dans le cadre de la politique transfrontalière menée activement par l’USMB, le PTMI pilote ou participe à des projets européens avec la Suisse et l’Italie à l’instar du projet européen INTERREG franco-suisse TRANSFRONTOUR, du projet européen INTERREG Alcotra franco-italien CORPO LINKS CLUSTER piloté par l’Espace Malraux Scène nationale de Chambéry et de la Savoie.

Fort d’une expérience singulière acquise de longue date, il mène également des projets autour du développement de la clientèle chinoise. Pour ce faire, le PTMI s’appuie sur une approche qu’il a développé et consolidé au fil des années et des expériences. À l’instar des différents projets, la méthode s’appuie sur une bibliographie chinoise, l’étude des clientèles, des produits et des destinations chinoises. Les équipes mobilisées vont s’intéresser également aux professionnels chinois et français qui commercialisent de la destination pour cette clientèle : qui sont-ils, comment communiquent-ils, etc. Une fois intégré le comportement des touristes chinois, leurs attentes, les offres qui leur sont proposées et la communication sur ces offres, les PTMI s’attache à accompagner les acteurs à l’accueil des publics chinois. Sur cette thématique, la force du PTMI est de pouvoir notamment s’appuyer sur la promotion d’étudiants chinois accueillis dans le cadre de la licence internationale dite Alpes-Sichuan proposée à l’IAE Savoie Mont Blanc.

En chiffres

  • 9 projets autour du développement de la clientèle chinoise
  • 3 projets européens (2 INTERREG franco-suisse, 1 INTERREG Alcotra franco-italien)
  • Près de 500 étudiants mobilisés
  • Plus de 70 enseignants chercheurs

FORMER

Depuis sa création le PTMI a alimenté en projets de territoire de nombreuses filières de l’USMB. Depuis 2014, près de 1 100 étudiants se sont ainsi investis et ont été accompagnés et formés autour de thématiques très concrètes, avec une approche transdisciplinaire.

Dans le cadre de l’accompagnement et de la formation des acteurs du tourisme, le PTMI a proposé 4 années durant un BtoB permettant aux professionnels des territoires d’être mis en relation avec les différentes filières de l’USMB  qui pouvaient accompagner leur développement (au travers de diverses formules : projets, missions consultants, mémoires de recherche, stage, alternance, etc.).

Une formation à destination des acteurs du tourisme a également été développée en collaboration avec la HES-SO Valais Wallis. Mise en place dans le cadre du projet européen INTERREG franco-suisse “Les voies de l’innovation touristique”, elle accueille chaque année des professionnels français et suisses désireux d’innover dans le secteur du tourisme. [En savoir plus]

ET APRÈS…

Tous les projets menés par le PTMI ces 6 dernières années ont montré la forte imbrication du tourisme et du développement territorial, tant du point de vue des acteurs que de celui des visiteurs ou encore de l’attractivité du territoire. 3 cas ont été particulièrement révélateurs : Only Lyon (une marque développée pour développer l’attractivité économique qui a fait décoller le tourisme), le territoire de Chamonix (une des villes les plus touristiques de la région ARA qui envisage le développement de filières hors-tourisme comme manière de diversifier, de compléter son économie – voire de corriger certains effets négatifs du tourisme) et celui du Valbonnais-Portes de l’Oisans (une zone rurale de montagne qui ne peut pas vivre sans tourisme mais qui n’a ni infrastructures ni organisation du tourisme : le développement touristique doit être orienté de manière à renforcer la qualité de vie des habitants).

Ces 3 exemples montrent bien que le tourisme ne peut pas être traité isolément à l’échelle d’un territoire. Fort de ce constat, de ces expériences et de sa compétence à envisager les projets avec une vision à 360°, le PTMI a proposé aux membres du comité de pilotage de faire évoluer son périmètre d’activités en articulant la dimension du développement territorial à celle du tourisme.

HOMMAGE À LA DIRECTRICE DU PÔLE DEPUIS SA CRÉATION 

Ce comité a également été l’occasion de rendre un sincère hommage à l’investissement et l’énergie mêlés d’une force de conviction singulière déployés par la directrice du Pôle depuis la création, la Professeure Annie ROUARD. Tour à tour les participants ont salué ce qu’Annie ROUARD a apporté via le Pôle qu’elle a piloté à l’Université Savoie Mont Blanc, au territoire Savoie Mont Blanc et au secteur du tourisme en général.

Tous les participants sont revenus unanimement sur son incroyable capacité à fédérer autour de projets résolument innovants et porteurs de développement pour les territoires de montagne, les professionnels, les institutionnels, les universitaires (enseignants, chercheurs et étudiants) de l’USMB, au-delà des frontières en Suisse, en Italie et jusqu’en Chine.

Le président de l’Institut français du Tourisme, Monsieur Jean-Luc MICHAUD, a salué à la fois l’engagement sans faille d’Annie ROUARD et ses résultats exemplaires. Il appelle de ses voeux, tout comme le sénateur de la Savoie, Monsieur Michel BOUVARD, que la continuité de ses actions puisse être assurée.

EN SAVOIR PLUS 

Contact :