Publier en Open Access

Dans le cadre des négociations menées par le consortium Couperin, le Service Commun de la Documentation a souscrit avec un certain nombre d’éditeurs des licences d’abonnement comportant des avantages pour la publication en accès ouvert, par le biais de réduction ou de déduction complète des frais d’APC (Articles Processing Charges).

 

Editeur Date de l’accord Type d’accord Gestion automatique de la réduction de coût Documents à consulter
EDP Sciences 2022-2026 Publish & read : Abonnement + publication en accès ouvert sans APC en CC-BY OUI : gestion automatique sur la base de l’adresse d’affiliation de l’auteur de correspondance Liste des revues comprises dans l’accord avec EDP
Wiley 2022-2024 Publish & read : abonnement + publication en accès ouvert sans APC dans les revues hybrides en CC-BY, CC-BY-NC ou CC-BY-NC-ND selon la revue

Remise de 10% sur le tarif public des APC des revues full Open Access

OUI : via un formulaire dans l’interface de soumission, avec identification de l’affiliation dans une liste d’établissements normalisée Liste des revues comprises dans l’accord avec Wiley
Elsevier 2019-2022 Une remise de 25% sur le tarif public des APC des revues hybrides et full Open Access (Freedom collection, BMF, Cell Press) à l’exception des titres suivants : Lancet, revues de la collection Cell Press et un ensemble de titres de revues
de sociétés savantes.
OUI : Couperin valide centralement l’affiliation des auteurs à la licence nationale Elsevier Liste des tarifs APC des revues Elsevier sans la réduction Couperin

En coordination avec le consortium Couperin, l’Université Savoie Mont Blanc mène une enquête annuelle sur les dépenses en frais de publications (FP) depuis 2017. L’objectif est de disposer de données concrètes sur la réalité des dépenses en frais de publication des institutions, pour une plus grande transparence des coûts de l’édition scientifique.

L’enquête porte sur 2 types de dépenses :

  • Les frais de publications non liés à l’Open Access : frais de soumission, frais pour pages supplémentaires, figures en couleurs, etc.
  • Les frais spécifiques de publication en Open Access, appelés APC (Article Processing Charges). Avec ce modèle, l’auteur.rice ou l’institution paye pour que l’article soit publié en accès ouvert, c’est-à-dire directement accessible en ligne, librement et gratuitement. Deux types de revues sont concernées : les revues dites « full Open Access », où tous les articles publiés sont librement consultables, et les revues dites « hybrides », où une partie seulement des articles sont librement consultables, les autres étant payants.

Dépenses en frais de publication par année à l'USMB

Les résultats de cette enquête nationale sont versés chaque année sur le site OpenAPC.

Les APC à l’USMB

Nombre d'articles publiés en accès ouvert avec payement d'APC par année

De 2017 à 2020, très peu d’articles étaient publiés en accès ouvert avec payement d’APC. En 2021, le nombre d’articles augmente considérablement.

Les dépenses en APC à l'USMB

La dépense augmente en conséquence, cependant le coût moyen par APC est en baisse : il était de 1481 euros en 2019, de 1 790 euros en 2020, il est de 1 299 euros en 2021. Le coût moyen international d’un APC dans une revue full OA est de 1 500 euros (sources : données 2017 issues de l’enquête nationale sur les dépenses APC coordonnée par le consortium Couperin.org + données 2017 et 2018 publiées sur la plateforme OpenAPC), les chercheur.euses de l’USMB publient donc majoritairement dans des revues pour lesquelles les montants des APC sont raisonnables.

Montant des APC par éditeurs

A l’USMB, le montant le plus bas dépensé en APC est 150 euros HT pour un article chez l’éditeur EDP Sciences, le plus élevé est de 3016 euros HT pour un article chez The Optical Society. Les éditeurs chez lesquels les chercheurs de l’USMB publient et dont les montants d’APC sont supérieurs à la moyenne internationale sont Frontiers, MDPI, Wiley et The Optical Society.

Répartition du nombre d'articles publiés en accès ouvert avec APC par éditeur

Des articles ont été publiés chez les éditeurs Elsevier, EDP Sciences et Wiley, avec qui l’USMB a signé des accords qui permettent de bénéficier de réduction – voire de déduction complète – des frais d’APC.

Répartition des dépenses APC par laboratoires

Tous les laboratoires ne sont pas représentés dans l’enquête, les dépenses en APC sont majoritairement le fait des laboratoires en STM. Cette tendance est internationale et n’est pas propre à l’USMB.

Publier en accès ouvert

Publier en accès ouvert ne veut pas forcément dire payer des APC. La grande majorité des revues purement open access sont sans APC (70% en mars 2022 selon le DOAJ).

Grâce à l’article 30 de la loi pour une République numérique, vous disposez, même après avoir accordé des droits exclusifs à un éditeur, du droit de mettre à disposition gratuitement, sous réserve de l’accord des éventuels coauteurs, la version finale de votre manuscrit. Ainsi, si vous souhaitez mettre vos articles à disposition de la communauté scientifique après avoir publié dans une revue sur abonnement, vous pouvez les déposer dans une archive ouverte comme HAL.

L’université de Lille a développé un petit outil très simple d’utilisation pour connaitre ses droits concernant la diffusion d’une publication.

Article 30 de la loi pour une république numérique

« Lorsqu’un écrit scientifique issu d’une activité de recherche financée au moins pour moitié par des dotations de l’État, des collectivités territoriales ou des établissements publics, par des subventions d’agences de financement nationales ou par des fonds de l’Union européenne est publié dans un périodique paraissant au moins une fois par an, son auteur dispose, même après avoir accordé des droits exclusifs à un éditeur, du droit de mettre à disposition gratuitement dans un format ouvert, par voie numérique, sous réserve de l’accord des éventuels coauteurs, la version finale de son manuscrit acceptée pour publication, dès lors que l’éditeur met lui-même celle-ci gratuitement à disposition par voie numérique ou, à défaut, à l’expiration d’un délai courant à compter de la date de la première publication. Ce délai est au maximum de six mois pour une publication dans le domaine des sciences, de la technique et de la médecine et de douze mois dans celui des sciences humaines et sociales. »

Pour aller plus loin

Vous souhaitez publier en accès ouvert ? Vous voulez en savoir plus sur ce modèle de publication ? Le consortium Couperin propose une FAQ à destination des chercheur.euses, pour vous orienter dans vos choix avant de publier.

Vous pouvez nous écrire à question-bu@univ-smb.fr pour toute question ou si vous souhaitez bénéficier d’une formation au dépôt dans HAL.