Réaliser sa thèse

 

Comité de suivi individuel DU DOCTORANT (CSID)

Rôle du CSID

L’École Doctorale Sciences Ingénierie Environnement (SIE) a mis en place un suivi personnalisé pour chaque doctorant.

Le CSID remplit un rôle de suivi et de recommandation en vue du bon déroulement de la thèse et, le cas échéant, un rôle de médiation.

Le CSID peut aussi être un moment important pour partager les éventuelles difficultés rencontrées liées à la thèse.

Art. 13 de l’arrêté du 25 mai 2016.

Le comité de suivi individuel du doctorant veille au bon déroulement du cursus en s’appuyant sur la charte du doctorat et la convention de formation. Il évalue, dans un entretien avec le doctorant, les conditions de sa formation et les avancées de sa recherche.

Composition du CSID

Le CSID doit comprendre au moins deux membres. Les personnes encadrant la thèse ne peuvent faire partie du CSID. L’objectif est de permettre au doctorant de s’exprimer librement.

Les modalités de constitution du CSID sont prévues dans la Charte du Doctorat (Article 3.2) et le règlement intérieur (Article 4) de l’École Doctorale SIE. Une procédure de composition et de fonctionnement en préparation pour fin 2022 du CSID peut vous être envoyée si vous le souhaitez (mais elle reste optionnelle à ce jour).

 

En cas de difficultés

Interlocuteurs possibles 

Selon le type de problème que vous rencontrez (santé, problème personnel, problème relationnel…), plusieurs actions sont possibles. Vous pouvez en discuter à tout moment avec les personnes mentionnées ci-dessous (liste non exhaustive) :

  • Votre directrice ou directeur de thèse (ou vos co-directrices ou co-directeurs)
  • Votre directrice ou directeur de laboratoire
  • Le directeur ou la directrice de l’École Doctorale SIE
  • Les membres du CSI
  • Vos représentantes et représentants de doctorants (élus)
  • Votre référent (HDR) d’Unité de Recherche
  • Le centre de santé

Communiquez tôt sur vos difficultés, si vous avez des doutes pour identifier le bon interlocuteur, vous pouvez contacter les gestionnaires administratives de votre école doctorale ou les représentants des doctorants.

Médiation

Tout conflit majeur et non résolu entre une doctorante ou doctorant et sa directrice ou directeur de thèse (ou la direction de l’équipe d’accueil du doctorant, la direction de l’unité de recherche d’accueil, ou autre) doit être porté à l’attention de la Direction de l’École Doctorale SIE (dir.edsie@univ-smb.fr) dans les plus brefs délais.

Illustration team building
Designed by Vecteezy

L’École Doctorale SIE s’engage, conformément à la Charte du doctorat, à prévenir et à résoudre, dans la limite de ses attributions, les conflits au cours du doctorat.

Au vue des problèmes ou des difficultés rencontrées, la Direction de l’École Doctorale SIE peut alors mettre en place une médiation, pour entendre les parties et proposer une voie de résolution.

Les modalités de composition d’un comité de médiation sont définies dans le règlement intérieur de l’École Doctorale SIE.

 

Césure

Conformément à l’article 14 de l’arrêté du 25 mai 2016 relatif à la formation doctorale, l’École doctorale offre la possibilité aux doctorants de bénéficier d’une année de césure. Cette période de césure ne compte pas dans la durée de la thèse mais la doctorante ou doctorant peut demander à rester inscrit dans l’établissement.   

Art. 14 arrêté du 25 mai 2016.

A titre exceptionnel, sur demande motivée du doctorant, une période de césure insécable d’une durée maximale d’une année peut intervenir une seule fois, par décision du chef d’établissement où est inscrit le doctorant, après accord de l’employeur, le cas échéant, et avis du directeur de thèse et du directeur de l’école doctorale. Durant cette période, le doctorant suspend temporairement sa formation et son travail de recherche, mais peut demeurer inscrit, s’il le souhaite, au sein de son établissement. Cette période n’est pas comptabilisée dans la durée de la thèse. L’établissement garantit au doctorant qui suspend sa scolarité son inscription au sein de la formation doctorale à la fin de la période de césure.

La césure en détail

La césure consiste à suspendre sa formation initiale pour une durée d’un semestre ou d’une année universitaire afin de réaliser, soit de manière autonome, soit encadrée au sein d’un organisme d’accueil, une expérience personnelle ou professionnelle, en France ou à l’étranger.
Cette demande ne peut intervenir qu’une seule fois au cours du doctorat et la période d’interruption n’est pas comptabilisée dans la durée de la thèse.

En tant que doctorante ou doctorant, la césure vous permet notamment d’effectuer :

  • Une formation non liée au projet doctoral
  • Une autre expérience professionnelle
  • Un engagement de service civique, d’un service volontaire européen
  • Un projet de création d’activité
  • Du volontariat
  • Du bénévolat
  • Un projet personnel

La période de césure débute nécessairement avec un semestre universitaire. Le dernier semestre universitaire du doctorat ne peut être concerné. La durée de cette période peut être comprise entre un et deux semestres universitaires.

La demande est formulée au chef d’établissement « dans le but d’acquérir une expérience personnelle ou professionnelle, soit en autonomie, soit encadré dans un organisme d’accueil en France ou à l’étranger ».

Durant l’année de césure, vous pouvez demeurer inscrit au sein de l’USMB si vous le souhaitez.

Vous devez vous manifester auprès de votre École doctorale en début d’année universitaire pour procéder à votre réinscription.