Remise d’un doctorat honoris causa à Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN

Publié le jeu 26 Juil 2018

Le mardi 27 novembre 2018 à 11h, Denis Varaschin, président de l’Université Savoie Mont Blanc, remettra, au Laboratoire d’Annecy de Physique des Particules (LAPP),  un Doctorat Honoris Causa à Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN. Fabiola Gianotti sera parrainée par Giovanni Lamanna, directeur du LAPP.

À propos de Fabiola Gianotti

Fabiola Gianotti a obtenu son doctorat en physique expérimentale des particules à l’Université de Milan en 1989. Elle est, depuis 1994, physicienne au sein du département de physique du CERN, où elle travaille sur plusieurs expériences dont ALEPH sur le Large Electron Positron Collider, qui fut le précurseur du Large Hadron Collider (LHC) et ATLAS au LHC. Elle a participé à plusieurs aspects des expériences : détecteur R&D, construction, développement de logiciels et analyse de données.

En mars 2009, elle a été élue, au CERN, chef de projet (porte-parole) de la collaboration ATLAS, l’une des quatre grandes expériences qui fédère plus de 3 000 scientifiques issus de 174 instituts, représentant pas moins de 38 pays. Les deux collaborations du LHC, ATLAS et CMS, ont permis de découvrir le boson de Higgs.

Le 4 juillet 2012, Fabiola Gianotti annonce la découverte de la particule, qui avait été proposée dans le cadre du Modèle Standard de physique des particules pour expliquer comment les particules fondamentales acquièrent une masse. Sa profonde compréhension des nombreux aspects d’ATLAS, ajoutée à une direction inspirée, sont reconnues comme des facteurs déterminants dans la découverte du boson de Higgs.

Le 1er janvier 2016, Fabiola Gianotti devient la première femme à occuper le poste de directeur général du CERN. Sous sa direction, avec l’augmentation d’intensité de faisceau de proton, le LHC continuera à prendre davantage de données sur la physique fondamentale, aidant potentiellement les physiciennes et physiciens à répondre à des questions cruciales telles que la nature de la matière noire ou pourquoi la nature préfère la matière à l’antimatière.

Fabiola Gianotti est l’auteure ou la co-auteure de plus de 500 publications dans des revues scientifiques à comité de lecture et elle a été invitée à s’exprimer dans plus de 30 sessions plénières lors de grandes conférences internationales de son domaine. 

Elle est, ou a été membre de plusieurs comités internationaux tels que le Conseil scientifique du CNRS (France), le Comité consultatif pour la physique de Fermilab (États-Unis), le Conseil scientifique du laboratoire DESY (Allemagne) ou le Comité consultatif scientifique de NIKHEF (Pays-Bas). Elle est, par ailleurs, membre du Conseil consultatif scientifique auprès du Secrétaire général de l’ONU.

Les distinctions de Fabiola Gianotti

Fabiola Gianotti s’est vu attribuer des Doctorats Honoris Causa de l’Université d’Uppsala, de l’École polytechnique fédérale de Lausanne, de l’Université McGill (Montréal), de l’Université d’Oslo et de l’Université d’Edimbourg.

Elle est membre étranger de l’Académie française des Sciences, membre correspondant de l’Académie italienne des Sciences (Accademia Nazionale dei Lincei) et membre étranger associé de la National Academy of Sciences des États-Unis d’Amérique. Fabiola Gianotti a, en outre, reçu le titre de « Cavaliere di Gran Croce dell’ordine al merito della Repubblica » du président de la République italienne, M. Giorgio Napolitano, ainsi que le prix spécial Physique fondamentale de la Fondation Milner (2012), le prix Enrico Fermi de la Société italienne de physique (2013) et la médaille d’honneur de l’Institut Niels Bohr de Copenhague (2013).

En 2011, le quotidien The Guardian (Royaume-Uni) l’a classée parmi les « 100 plus grandes femmes d’inspiration » ; en 2012, le Time Magazine (États-Unis) l’a désignée cinquième personnalité de l’année ; en 2013, le magazine Forbes (États-Unis) l’a fait figurer parmi les « 100 femmes les plus influentes ».

En savoir plus