Finances

Évolution de la situation financière de l’USMB 2015-2018

Tableau 1 – Extraits des comptes financiers USMB 2015-2018 – Produits et charges

Le tableau 1 présente, sur les exercices 2015 à 2018, les évolutions de quelques grands postes de produits et de charges issus des comptes financiers du budget agrégé, ainsi que le résultat et la capacité d’autofinancement (CAF). Rappelons que les comptes financiers de l’USMB sont certifiés sans réserve par le commissaire aux comptes (cabinet Mazars) depuis 2012. Ce tableau fait ressortir quelques caractéristiques de long terme.

  • Les produits augmentent de 6,5 M€ entre 2015 et 2018.
  • En termes de charges, la masse salariale représente une part en légère augmentation : 78,7 % en 2014 et 79,6 % en 2018. La ligne augmente de 7,6 % entre 2015 et 2018, plus rapidement que les autres charges, plus rapidement également que la subvention pour charge de services publics (SCSP) qui est censée la financer (+7,1 %).
  • Le résultat est positif sur les quatre exercices, mais reste faible (0,8 % des produits en 2017 et 2018).
  • La CAF est positive et s’est avérée jusqu’à présent suffisante pour couvrir nos investissements non financés par ailleurs (scientifiques, pédagogiques, grosse maintenance, etc.), en limitant les prélèvements sur le fonds de roulement.

 

Tableau 2 – Extraits des comptes financiers USMB 2015-2018 – Investissements et financements associés


Le tableau 2 présente l’évolution de la section investissement. Après un pic en 2017, le volume des ressources consacrées aux immobilisations revient à son niveau de 2016. L’année 2018 a été celle de la livraison de la halle des sports du campus de Jacob-Bellecombette et du bâtiment pour l’école d’ingénieurs Polytech au Bourget-du-Lac. Le montant des dotations aux amortissements généré par les investissements financés sur ressources propres est en légère hausse de 1,6 % (1,520 M€ en 2018 et 1,495 en 2017), confirmant que notre rythme d’investissement annuel sur ressources propres est approprié.

La variation du fonds de roulement résultant de l’exécution budgétaire 2018 est de 126 k€, celle-ci est augmentée par des corrections d’écritures réalisées hors budget. Fin 2018, le fonds de roulement représentait 34 jours de dépenses décaissables de fonctionnement.

 

Tableau 3 – Quelques ratios significatifs 2015-2018 (budget agrégé)

Le tableau 3 rappelle les montants relatifs à quelques indicateurs. Le fonds de roulement et la trésorerie, exprimés en jours de dépenses décaissables, sont sensiblement au-dessus des seuils de vigilance fixés par nos tutelles (respectivement 15 jours et 30 jours). Le ratio des charges de personnel rapportées aux produits encaissables est un indicateur qui reste en seuil de vigilance (82 % – 83 %), nous imposant d’aborder notre politique d’emploi avec responsabilité. La part de l’augmentation de la masse salariale expliquée par le glissement-vieillissement-technicité (GVT solde) calculée pour 2018 s’élève à 605 k€.

Le niveau des indicateurs issus des bilans comptables (FR, trésorerie) permet de conclure à une situation patrimoniale saine, sans excès, et qui se maintient au prix d’une gestion rigoureuse et parcimonieuse des ressources, en particulier humaines.

Source : Comptes financiers, Débat d’orientation budgétaire.
Mise à jour : septembre 2019