Prix de Thèse 2017 de la ComUE UGA pour une doctorante du LLSETI

Publié le jeu 22 Juin 2017

Tout comme François Keck (doctorant du CARRTEL), Carole Mabboux, doctorante au Laboratoire Langages, Littératures, Sociétés, Études Transfrontalières et Internationales (LLSETI), rattaché à l’École Doctorale Sciences de l’Homme, du Politique et du Territoire (ED SHPT), fait également partie des lauréat-e-s du Prix de Thèse 2017 de la Communauté Université Grenoble Alpes (ComUE UGA).

LAURÉAT-E-S DU PRIX DE THÈSE 2017 DE LA COMUE UGA

Le jury du Collège doctoral, composé des vice-président-e-s « recherche » des établissements de la Communauté Université Grenoble Alpes, des directeurs et directrices des écoles doctorales et de personnalités extérieures, a désigné les 7 lauréat-e-s du Prix de thèse 2017 parmi les 19 docteur-e-s sélectionné-e-s par les écoles doctorales de la ComUE UGA, ayant tous soutenu leur doctorat au cours de l’année 2016. Les travaux récompensés se distinguent par leur excellence et les progrès qu’ils représentent pour la connaissance en répondant à un ou plusieurs des critères suivants : innovation, interdisciplinarité, contribution à la compréhension des phénomènes de société.

AUTOUR DE LA THÈSE DE CAROLE MABBOUX

Dans le cadre de sa thèse en cotutelle, réalisée sous la direction de Guido Castelnuovo (Université d’AvignonUMR CIHAM) et Enrico Artifoni (Università di Torino), Carole Mabboux a travaillé sur les usages du personnage et des textes de Cicéron dans la culture civique des communes italiennes aux XIIIe et XIVe siècles.

[su_youtube_advanced url= »https://www.youtube.com/watch?v=6-zCGK9Qpuw » width= »620″ height= »420″ https= »yes »][Vidéo du discours du président][/su_youtube_advanced]

Cicéron est l’un des auteurs antiques les plus copiés au cours du Moyen Âge. Figure tutélaire de la rhétorique, il est également une source morale, christianisée par les Pères de l’Église. À ces influences multiples, l’historiographie consacrée à l’Italie communale a ajouté une dimension politique, en présentant les textes de Cicéron comme des modèles inspirant les conceptions médiévales du juste gouvernement de soi et de l’État.

Or, l’émergence d’une lecture civique et institutionnelle de Cicéron n’est pas datée avec précision par les historiens, bien que certains en fassent un marqueur de l’évolution de la pensée politique vers le républicanisme moderne. Cette thèse a donc eu pour but de réévaluer le rôle traditionnellement attribué à Cicéron quant à la définition des normes de la vie civique communale. Pour ce faire, un corpus large a été mobilisé, regroupant textes didactiques, chroniques et œuvres de fiction composés entre les années 1180 et 1400.

Les avancées de cette thèse ont fait l’objet de publications dans des revues scientifiques à comité de lecture ainsi que de plusieurs communications dans des congrès internationaux. Dès septembre, Carole deviendra membre de l’École française de Rome.

EN SAVOIR PLUS