Sportive de Haut Niveau à l’USMB – Camille Coeuru, vice-championne du monde de hockey sur glace

Publié le mar 4 Oct 2016

« Ceux qui luttent ne sont pas sûrs de gagner, mais ceux qui ne luttent pas ont déjà perdu »

Camille Coeuru est étudiante en 2ème année de Licence de STAPS à l’UFR Sciences et Montagne de l’USMB et sportive de haut-niveau. Du haut de ses 19 ans, cette jeune hockeyeuse a déjà décroché une médaille d’argent au Championnat du Monde en 2014, en catégorie U18, et fait partie actuellement de l’équipe de France féminine seniors de hockey sur glace, avec qui elle dispute de nombreuses compétitions internationales.

RENCONTRE AVEC CAMILLE COEURU

« Les aménagements SHN à l’université me permettent d’allier le hockey à mes études, dans des conditions optimales. Même si les études doivent passer avant le sport, il est parfois difficile de renoncer à sa passion, et je suis très reconnaissante de ce que l’université fait pour nous. Ici, nous avons la possibilité de manquer les TD et les TP (obligatoires pour les autres étudiants) lorsque nous avons un entraînement ou un stage. Par exemple, si cela n’avait pas été mis en place, j’aurais manqué jusqu’à 6h d’entraînement par semaine, c’est-à-dire quasiment tous nos entraînements sur glace. Je n’aurais donc pas pu continuer le sport de haut niveau » explique Camille.

« Il y a également un preneur de note, rémunéré par l’université, qui nous prend et envoie les cours lorsque nous sommes absents. Même s’il est parfois difficile de tout rattraper et d’arriver à comprendre les cours sans y avoir assisté, c’est une aide très importante pour moi. Ma preneuse de note est sérieuse, travailleuse et je sais que je peux compter sur elle quels que soient les problèmes rencontrés. Enfin, si nous ne sommes pas présents pour les partiels, il y a une session spéciale SHNpour nous. »

« Chaque année, la plupart des stages en équipe de France tombent pendant les dates des partiels. Par exemple, cet hiver, j’ai été appelée à Amiens pour participer au tournoi des 4 nations en janvier 2016, et je n’ai donc pas pu passer les partiels. Je passerai donc mes examens en session spéciale au mois de mai. Il arrive que d’autres étudiants soient envieux, lorsqu’ils voient que je ne suis pas obligée d’aller en cours, mais il faut savoir qu’après, je dois fournir deux fois plus de travail qu’eux pour arriver à suivre. Grâce à ces quelques aménagements, j’ai réussi à passer ma 1ère année de licence sans trop de difficultés, et je pense que toutes les conditions sont réunies pour qu’il en soit de même pour ma deuxième année » confie la jeune hockeyeuse.

EN SAVOIR PLUS

Sur la charte d’accueil des sportifs de haut niveau, objet de cette exposition

Sur les sections aménagées sports-études

Découvrez le reste de l’exposition consacrée aux SHN de l’USMB