L'Université Savoie Mont Blanc, le Centre hospitalier Annecy Genevois et le Centre hospitalier Métropole Savoie, partenaires dans le domaine de la recherche

Publié le mer 29 Mar 2017

Ce mercredi 29 mars, l’Université Savoie Mont Blanc (USMB) a signé une convention de partenariat avec le Centre hospitalier Annecy Genevois (CHANGE) et le Centre hospitalier Métropole Savoie (CHMS). Cet événement marquant s’est déroulé à la présidence de l’Université Savoie Mont Blanc en présence de Denis Varaschin, président de l’Université Savoie Mont Blanc, de Nicolas Best, directeur général du Centre hospitalier Annecy Genevois, de Ségolène Guichard, présidente du conseil de surveillance du Centre hospitalier Annecy Genevois, de Guy-Pierre Martin, directeur général du Centre hospitalier Métropole Savoie, de Bernadette Laclais députée de Savoie, de Jean-Luc Rigaut, président du Grand Annecy et Maire d’Annecy, de Muriel Jeandet et Alexandra Turnar, adjointes au Maire de la ville de Chambéry.

Établie pour cinq ans, elle précise les modalités de collaborations entre les trois structures dans le domaine de la recherche avec des applications et innovations notamment autour des matériaux et des outils pour la santé.

Signature-convention-USMB-hopitaux-CHANGE-CHMS_1

LA SANTÉ : UN ENJEU POUR LE TERRITOIRE SAVOIE MONT BLANC

Le territoire Savoie Mont Blanc connait une croissance économique et démographique parmi les plus élevées de l’Hexagone. Il accueille aujourd’hui une population de plus d’1,2 million d’habitants. Dans cet espace particulièrement dynamique, qualité des services rendus, de la recherche et de la formation se côtoient. Fort de ce constat, le CHANGE, le CHMS et l’USMB souhaitent développer leurs coopérations afin de mieux accomplir leurs missions respectives. Par cette convention, les trois structures organisent une meilleure collaboration des chercheurs et des médecins et soutiennent la conduite d’actions communes favorisant l’innovation. Les projets actuels, en cours ou en maturation, concernent les domaines généraux de l’écotoxicologie, de l’activité physique ou du numérique dans la pratique médicale, par exemple pour la télémédecine. Le développement des technologies de rupture inclut leur évaluation clinique et leur mise en œuvre sur le marché, en particulier dans le domaine des matériaux et des outils pour la santé.

Signature-convention-USMB-hopitaux-CHANGE-CHMS_4

PRÈS DE LA MOITIÉ DES LABORATOIRES DE L’USMB ENGAGÉS DANS LE SECTEUR DE LA SANTÉ

En effet,  huit laboratoires de recherche s’impliquent de manière complémentaire dans des problématiques liées à la santé :

  • Les recherches du laboratoire Systèmes et Matériaux pour la Mécatronique (SYMME) sont en grande partie tournées vers l’innovation pour la santé avec des travaux sur l’assistance au geste et aux diagnostics, la prévention de la chute chez les seniors et les biomatériaux.
  • À l’Institut de Recherche en Gestion et Économie (IREGE), 12 enseignants-chercheurs sur 47 proposent des recherches intégrant des problématiques liées à la santé autour de trois thématiques :  « innovation – santé au travail », « marché du travail et santé » et « environnement et santé ».
  • Le laboratoire Langages, Littératures, Sociétés. Études Transfrontalières et Internationales (LLSETI) apporte son expertise aux acteurs de la santé dans le domaine des études et des enquêtes opérationnelles.
  • Le Laboratoire Interuniversitaire de Biologie de la Motricité (LIBM) développe des travaux transversaux associant des compétences de chercheurs de disciplines et d’origines complémentaires (médecine, biologie humaine et sciences et  techniques des activités physiques et sportives). Les recherches s’articulent autour de 5 thématiques : la biologie vasculaire et du globule rouge ; le déconditionnement et le reconditionnement musculaire ; les processus mentaux et le contrôle sensorimoteur ; les interactions homme / matériel et homme / environnement et la performance et la prévention dans le sport et le handicap.
  • Le Laboratoire Inter-universitaire de Psychologie – Personnalité, Cognition, Changement Social (LIP – PC2S) se consacre à l’analyse de la cognition, du comportement et des interactions humaines dans leurs différents contextes. Ses travaux s’articulent autour de 4 axes : clinique et processus cognitifs, cognition sociale, prévention, risque et adaptation au changement. Il est fortement engagé dans le domaine de la prévention des risques pour la santé ainsi que dans la promotion de la santé.
  • Le Centre de Droit Privé et Public des Obligations et de la Consommation (CDPPOC) privilégie des  thématiques réunissant des compétences dans les différentes branches du droit comme celle relative au droit de la santé. Il s’intéresse notamment à la réparation du préjudice corporel, au droit de la responsabilité, au droit de la consommation et donc à la santé alimentaire et à la protection du consommateur.
  • Le Laboratoire d’Informatique, Systèmes, Traitement de l’Information et de la Connaissance (LISTIC) fédère le savoir-faire en informatique et traitement de données autour de la problématique de la fusion d’informations. Les liens avec la santé concernent notamment le domaine de l’intelligence ambiante. Elle repose sur la possibilité pour les utilisateurs d’interagir avec une multitude d’appareils interconnectés dotés de faculté de géolocalisation et d’analyse du contexte. Une de ses applications concerne la sécurité et le bien-être des personnes âgées.
  • Les travaux du Laboratoire de Chimie Moléculaire et Environnement (LCME) s’articulent autour de deux thématiques : la chimie pour le développement durable et la chimie environnementale. Une partie de ses projets s’inscrit dans un objectif “santé”, qui porte sur l’extraction de molécules d’intérêt pharmaceutique à partir de plantes invasives ou qui concerne les déchets issus de l’industrie agroalimentaire. Tous ses projets en chimie environnementale traitent de la connaissance du comportement des polluants environnementaux (air eau sol) qui présentent un impact sur la santé (écotoxicologie).

Trois de ces laboratoires sont par ailleurs partie prenante du dispositif Éducation Prévention Innovation Santé Savoie : l’IREGE, le SYMME et le LIBM.

Signature-convention-USMB-hopitaux-CHANGE-CHMS_5

LA RECHERCHE CLINIQUE, ÉLÉMENT CLEF POUR LES DEUX ÉTABLISSEMENTS HOSPITALIERS

Pour les deux centres hospitaliers, cette convention avec l’USMB permettra aux médecins d’investir des pans de recherche nouveaux, proches du quotidien des professionnels. Par leur agilité, ces deux établissements de santé peuvent offrir rapidement aux chercheurs et industriels les connaissances techniques permettant le passage de la conception dans l’entreprise à l’appréhension par les futurs usagers ainsi que la mise en place d’études cliniques pour tester, en situation réelle, les dispositifs proposés selon une évaluation technique et scientifique.

Pour le CHANGE, la politique d’innovation menée dans l’établissement depuis quelques années se concentre sur la recherche translationnelle et les biomatériaux qui trouvent leurs applications dans les dispositifs médicaux. C’est ainsi que le CHANGE assure la promotion France d’une étude internationale canadienne portant sur la pose différée de stent. La recherche biomédicale est un point central du projet d’établissement.

L’activité de promotion en recherche est un axe fort du projet de l’établissement. En 2015, le CHANGE a souhaité donner une nouvelle dimension à sa politique scientifique en créant une délégation à la recherche clinique et à l’innovation (DRCI) ayant pour but de promouvoir des essais cliniques portés par des professionnels de l’établissement. Ainsi, le CHANGE est devenu promoteur d’un portefeuille de 25 recherches biomédicales, la plupart multicentriques.

Signature-convention-USMB-hopitaux-CHANGE-CHMS_3

Pour le CHMS, les travaux du laboratoire de physiologie avec des sportifs de haut niveau pourraient être appliqués à des fins de rééducation, notamment en réhabilitation respiratoire en lien avec le nouveau centre de réhabilitation respiratoire du site d’Aix-les-Bains proposant un plan personnalisé de réhabilitation élaboré par une équipe pluridisciplinaire. L’établissement pourrait aussi accueillir des étudiants de l’université dans ses équipes.

La volonté de mettre à profit l’activité de recherche au bénéfice du patient s’est illustrée par la création, en 2010, du centre d’enseignement par simulation (CEnSIM) du CHMS qui bénéficie aujourd’hui d’une infrastructure adaptée et de matériels de simulation de dernière génération. Avec 52 communications dans des congrès scientifiques nationaux et internationaux ou publications en sept ans, le CEnSIM participe activement à la recherche en pédagogie de la simulation. Le CHANGE et le CHMS sont aussi partenaires dans le domaine de la recherche du CHU Grenoble Alpes.

Par leur politique de recherche active, ces établissements souhaitent offrir aux patients les meilleurs soins basés sur les dernières technologies disponibles et intéresser les professionnels en leur permettant de toujours rechercher de nouvelles connaissances.

Signature-convention-USMB-hopitaux-CHANGE-CHMS_2

EN SAVOIR PLUS

Ils en parlent :

Contacts :  

  • À l’USMB : Nicolas Forestier, vice-président en charge de la Valorisation de la Recherche / Tel. 04 79 75 91 64
  • Au Centre hospitalier Annecy Genevois : Marin Chapelle, directeur de la recherche et Communication / Tel. 04 50 63 69 23
  • Au Centre hospitalier Métropole Savoie : Romain Percot, directeur des affaires médicales et des affaires générales / Tel. 04 79 96 50 82

footer_logo_USMB-hopitaux