« Femmes de Science de l’USMB » – Nathalie Kardos, chercheuse au LCME

Publié le mar 27 Juin 2017

Nathalie Kardos, maître de conférences à l’UFR Sciences et Montagne, chercheuse au Laboratoire de Chimie Moléculaire et Environnement (LCME) et spécialiste en chimie organique

La chimie, plus particulièrement la chimie organique, est un domaine qui passionne Nathalie Kardos et son parcours universitaire répond parfaitement à ses attentes. Après des études supérieures à l’Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) en chimie où Nathalie décroche un DEA de Chimie organique, elle soutient sa thèse dans la même université en 1992. Nathalie s’installe ensuite à Grenoble, où elle effectue son stage postdoctoral à l’Université Joseph Fourier avant d’être nommée à l’Université Savoie Mont Blanc et où elle est maître de conférences au Laboratoire de Chimie Moléculaire et environnement (LCME) en chimie verte.

La chimie organique consiste en l’étude scientifique et la transformation de molécules contenant du carbone et de l’hydrogène. Elle étudie la structure, les propriétés et caractéristiques, la composition et les réactions de ces molécules. C’est avec l’optique de synthétiser de nouveaux médicaments, de leur conception à leur production à petite échelle, que Nathalie se tourne vers la recherche en laboratoire. Là, elle acquiert de nouvelles méthodes de travail sur de nouvelles thématiques, enrichissant par là même son expérience. Elle travaille actuellement au LCME sur le thème du développement durable et de la chimie verte pour lequel elle utilise des méthodes non conventionnelles d’activation telles que les ultrasons ou les micro-ondes entre autres. Il est en effet devenu essentiel de concevoir des produits plus respectueux de l’environnement et fabriqués selon des procédés plus propres en évitant toutes substances néfastes à l’environnement. Pour Nathalie, la chimie permet de développer sa propre créativité ! Enseignante-chercheuse, Nathalie partage son temps entre les enseignements, la recherche et la responsabilité pédagogique du parcours de licence de chimie et du parcours « SouRCE » (Synthèse, outils, réactivité en chimie pour l’environnement) du master Chimie. Si bien entendu le plus valorisant dans la recherche est de trouver, Nathalie rappelle à quel point il est motivant de constater que les collègues, à travers le monde, utilisent les résultats de ses travaux pour leurs propres recherches.

Elle souligne qu’être une femme chimiste, enseignante-chercheuse au 21e siècle, n’est pas toujours « facile ». Il faut se battre pour faire accepter ses idées. En tant que chimiste, Nathalie a le devoir et la responsabilité de tout mettre en œuvre pour favoriser le développement durable. Être chercheuse c’est avant tout résoudre des énigmes, persévérer, être inventive, débrouillarde, et surtout avoir une grande ouverture d’esprit, mais il faut accepter d’être bousculée par de nouvelles découvertes, puisque rien n’est jamais inscrit à tout jamais dans le marbre.

Malgré toutes ses obligations, Nathalie réussit cependant à donner beaucoup de son temps pour valoriser la science en allant par exemple à la rencontre des lycéennes et lycéens. Son action pour faire connaître les formations de l’université mais aussi la recherche scientifique au grand public passe aussi bien par les Liaisons Lycées-Université (LLU), la Fête de la Science pour laquelle elle a été coordinatrice, que par ses conférences données lors des « Amphis pour Tous » ou ses interventions dans le cadre de l’Université Savoisienne du Temps Libre (USTL). Intarissable sur le sujet de la chimie écologique et son potentiel créatif, Nathalie vous chantera toutes les façons de réduire les impacts néfastes sur l’environnement et toutes les gammes de nouveaux procédés chimiques ouvrant la voie de synthèses propres !

En savoir plus