« Femmes de Science de l’USMB » – Sylvie Galichet, chercheuse au LISTIC

Publié le mer 20 Déc 2017

Sylvie Galichet, professeure des universités à Polytech Annecy-Chambéry, chercheuse au Laboratoire d’Informatique, Systèmes, Traitement de l’Information et de la Connaissance (LISTIC) et spécialiste en informatique

Sylvie Galichet suit un cursus Ingénieur Génie informatique, spécialité Calcul scientifique avant de valider un DEA puis une thèse de doctorat à l’Université de Technologie de Compiègne. Elle débute sa carrière en tant qu’ingénieure de recherche CNRS à Bordeaux pour rejoindre en 1991 l’Université Savoie Mont Blanc en tant que maître de conférences. En 2003 elle devient professeure des universités à Polytech Annecy-Chambéry et chercheuse au Laboratoire d’Informatique, Systèmes, Traitement de l’Information et de a Connaissance (LISTIC) de l’Université Savoie Mont Blanc.

Son goût pour les mathématiques, puis pour la programmation, oriente cette spécialiste de l’informatique à l’université après son doctorat préparé en forte interaction avec le milieu industriel. L’Université Savoie Mont Blanc lui propose un poste de maître de conférences qu’elle accepte immédiatement. L’université lui permet alors de développer une activité de recherche et d’enseignement de façon efficace et de bon niveau. Ses travaux de recherche en traitement de données et intelligence artificielle concernent le développement et l’exploitation de systèmes informatiques pour fusionner les informations disponibles sur le système étudié, informations éventuellement imprécises et de nature diverse. Leur originalité repose sur une représentation des données permettant de gérer à la fois leur imprécision, leur expression linguistique et leur propagation à travers des règles de comportement. D’un point de vue académique, ces systèmes, appelés systèmes flous, reposent sur la théorie des sous-ensembles flous et la de la logique floue. Dans la pratique, les systèmes développés ont été utilisés dans le cadre de collaborations industrielles pour le remplissage automatique de moules en fonderie, la prédiction de la durée de passage des rapports d’une boîte de vitesses ou, enfin, pour la maintenance prédictive de pompes à vide. Ses travaux actuels concernent l’aide à la décision et l’amélioration continue dans le cadre d’une démarche de développement durable. En collaboration avec des géophysiciens, les systèmes flous ont également été utilisés pour la mesure de déplacement par Imagerie Radar (séismes, déplacement des glaciers, etc.) ou encore dans le cadre de projets multidisciplinaires, pour la prédiction de la variation de la pression sanguine dans le diagnostic ambulatoire de l’hypertension, pour la reconnaissance de végétaux dans des interfaces Smartphone, pour l’aide à la personne en robotique de services.

Pour elle, enseigner l’informatique en école d’ingénieurs nécessite d’évoluer avec les nouvelles technologies, d’apprendre à se servir de nouveaux environnements informatiques, de découvrir de nouveaux langages de programmation, de nouveaux outils, etc. Les recherches d’aujourd’hui engendrent les outils de demain qui seront utilisés pour développer les recherches d’après-demain… un pas vers le futur à chaque tour de roue. Cette évolution permanente permet au chercheur de proposer des applications innovantes, issues de problématiques de recherche appliquée, et exploitant des outils modernes. Elle a notamment porté le dossier de création d’une nouvelle formation d’ingénieurs en informatique à Polytech Annecy-Chambéry orientée «Big data».

Directrice du laboratoire LISTIC de 2010 à 2014, elle s’investit dans les échanges internationaux en portant par exemple un projet de recherche dans le cadre du programme binational CAPES- COFECUB avec des partenaires de Rio de Janeiro au Brésil ou encore un projet avec l’Égypte dans le cadre du programme IMHOTEP. Elle envisage de demander une année en délégation au CNRS afin de pouvoir renforcer les rencontres et échanges avec des chercheurs en lien direct avec ses activités et éventuellement organiser un séjour de recherche à l’étranger.

En savoir plus