L'Université Savoie Mont Blanc organise la réunion annuelle du Réseau International des Chaires Senghor de la Francophonie

Publié le mar 23 Août 2016

L’Université Savoie Mont-Blanc avec le Laboratoire Langages, Littératures, Sociétés, Etudes Tranfrontalières et Internationales (LLSETI) organise les 1er, 2 et 3 septembre 2016, la réunion annuelle du Réseau International des Chaires Senghor de la Francophonie qui sera accueillie à l’Université Savoie Mont Blanc ainsi qu’à la Mairie de Chambéry.

Le Réseau International des Chaires Senghor de la Francophonie (RICSF) réunit 17 chaires à travers le monde et a pour mission première de développer les recherches sur la francophonie politique, économique et culturelle.

Chaque année, les titulaires de chaire et leurs tutelles tiennent une assemblée générale qui fait le point sur les activités du Réseau et se conclut, le troisième jour, par une journée d’étude sur un thème déterminé. Cette année, la journée du samedi 3 septembre sera l’occasion de réfléchir sur la “francophonie économique” autour de deux tables rondes orientées sur l’entrepreneuriat.

AU PROGRAMME

Jeudi 1er septembre – Réunion annuelle du RICSF à la Mairie de Chambéry

  • 8h30 : Rassemblement et départ pour la Mairie de Chambéry (salon d’Honneur)
  • 9h : Accueil par  Nathalie Colin-Cocchi, adjointe au Maire en charge des relations internationales et de la jeunesse. Séance d’ouverture :
    • M. le Professeur Jean-François Simard, président du RICSF
    • M. le Professeur Olivier Garro, secrétaire général du RICSF
    • M. Thierry Villemin, vice-président du conseil d’administration et 1er vice-président de l’Université Savoie Mont Blanc
  • 9h30 : Vie du Réseau
    • Accueil et présentation des nouveaux titulaires
    • Tour de table de l’activité des Chaires
    • Évolution des Chaires et nouvelles candidatures
    • Élection de deux vice-présidents
    • Évolution et autonomisation du réseau
    • Point budgétaire et appel à cotisations
    • Programme d’évaluation 2016-2017
  • 12h30 : Déjeuner
  • 14h : Actions collectives
    • Présentation du jeu sérieux « Mission 54 »
    • Évolution du MOOC « Francophonie : réalité culturelle et nécessité politique »
    • État d’avancement « Mémoires vivantes de la Francophonie »
    • Communication

Vendredi 2 septembre – Réunion annuelle du RICSF et visite de site

  • 8h30 : Rassemblement et départ pour la Mairie de Chambéry (salon d’Honneur)
  • 9h00 : Séance de travail : réflexion collective à partir du texte produit par le laboratoire d’idées
  • 10h30 : Clôture de la réunion annuelle
    • Questions diverses
    • Bilan et perspectives
  • 11h30 : Déjeuner
  • 12h30 : Départ pour Évian-les-Bains
  • 14h30 : Début du programme « Évian Expérience »

Plateau-Gavot_-Florian-RAVIOT_Senghor

Samedi 3 septembre – Journée de réflexion “Mondialisation économique et Francophonie : un débat toujours d’actualité ?” à la Mairie de Chambéry (salon d’Honneur)

La mondialisation pourrait faire croire à une fin de l’histoire pour la francophonie économique, et plus largement pour les langues nationales des pays d’origine des entreprises qui ne sont pas anglo-saxonnes.
Or, un vent de démondialisation souffle, et l’inanité de voir deux cadres francophones échanger en un anglais imparfait, une source de perte de temps, de compréhension et de nuance, est dénoncée. Le pragmatisme commande de plus en plus de revenir aux langues nationales pour les opérations internes aux organisations. En outre, le modèle juridique français a influencé de nombreux pays dans le monde, et une culture francophone de la régulation existe dans ce domaine, illustré par le modèle de la concession. A travers ce seul exemple, les enjeux de société affleurent : comment une collectivité accepte-t-elle de prendre en charge ses intérêts collectifs, communs, généraux ? Plus qu’un ni (libéralisme) – ni (étatisme), la concession porte des valeurs propres. Adepte d’un capitalisme tempéré qui associe sphères publiques et privées, elle ouvre aussi des possibilités de combinaisons entre intérêts nationaux et extérieurs. La responsabilité sociale et sociétale des entreprises et des universités, qui émane des demandes de la société civile, prend une importance nouvelle. Les formes observées dans le monde francophone, nécessairement diverses, se ressemblent-elles ou divergent-elles ?
A une époque de régionalisation au sein de la mondialisation, la francophonie peut aussi être un puissant vecteur de structuration créatrice de valeur pas seulement économique, de croissance et au final de développement plus équilibré ? Évoluer à l’international dans un pays francophone peut donc procurer des avantages liés à la proximité spatiale, organisationnelle, culturelle, sans doute plus évidents pour des PME qui se lancent à l’international que pour les entreprises à taille intermédiaires (ETI) ou de puissants groupes qui opèrent résolument à l’échelle mondiale. Mais qu’en pensent les acteurs ?

La présidence de séance et la modération seront assurées par M. le professeur Denis Varaschin, président de l’Université Savoie Mont-Blanc.

Hotel-de-ville

EN SAVOIR PLUS