Le Réseau d’Échanges et de Liaison entre Institutions d’Enseignement supérieur Francophones (RELIEF) renforce les partenariats en énergies renouvelables au Sénégal

Publié le mar 17 Juil 2018

Cet été, à Saly au Sénégal, le Réseau d’Échanges et de Liaison entre Institutions d’Enseignement supérieur Francophones, RELIEF, a organisé, en relation avec ses partenaires en Afrique, un séminaire qui a fédéré quelques 25 participantes et participants. L’ojectif de la rencontre :  renforcer les partenariats autour des énergies renouvelables entre l’Afrique, l’Europe et l’Amérique du Nord.

Le financement de ce séminaire a été assuré par les membres fondateurs du réseau RELIEF, l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), la Haute École Spécialisée de Suisse Occidentale (HES-SO) et l’Université Savoie Mont Blanc (USMB), ainsi que par les institutions de la Francophonie, l’Institut de la Francophonie pour le développement durable (IFDD) et les bureaux Europe de l’ouest et des Amériques de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF).

IDENTIFIER, ANALYSER ET DÉVELOPPER

Les travaux visaient à identifier des solutions technologiques aux problématiques locales en faisant émerger des projets permettant le développement du potentiel des énergies renouvelables et l’accès pour tous à l’énergie pour un développement sobre en carbone autour de trois objectifs principaux :

  • Fournir des connaissances à jour et un éclairage sur les enjeux techniques, sociétaux et économiques liés à la transition énergétique, particulièrement dans les domaines de l’énergie solaire, l’éolien, la biomasse et l’efficacité énergétique ;
  • Renforcer le partenariat scientifique par la prospection, l’identification de projets d’intérêts communs en enseignement et en recherche appliquée ;
  • Valoriser l’expertise des participantes et participants et échanger avec les principaux acteurs nationaux et régionaux dans le domaine des énergies renouvelables.

La rencontre s’est déroulée selon une approche innovante bâtie sur quatre principes :

  • La valorisation de l’expertise technique des participantes et des participants par des présentations ciblées et la valorisation des synergies potentielles entre acteurs ;
  • La prise en compte du contexte du pays par :
  • La mobilisation des entreprises du secteur privé par la participation des organisations patronales : Confédération Nationale des Employeurs du SénégalConseil patronal des énergies renouvelables du Sénégal ;
  • L’identification de projets qui seront développés en partenariat avec un leadership identifié pour coordonner les travaux techniques des experts de chaque équipe de projet :
    • Un projet collaboratif sur la performance des bâtiments dans un contexte de quartier durable sur le thème « solaire et bâtiment performant » ;
    • Deux projets sur le thème biomasse et déchets :
      • Projet de torréfaction mobile de résidus agricoles pour produire des produits à haute valeur ajoutée (biochar pour engrais vert, utilisation pour filtrer des eaux usées, etc.) ;
      • Projet alimentation énergétique en chaud, froid électricité faisant le lien avec l’efficacité énergétique des bâtiments pour diminuer les besoins notamment en climatisation, mesure et quantification du confort ;
    • Un projet sur le thème de la formation à distance permettant l’accès distant à des installations pédagogiques notamment sur l’énergie solaire.

Le niveau de satisfaction des participantes et des participants a été très élevé, tant sur l’organisation, le contenu, la richesse et la convivialité des échanges ainsi que sur l’approche pragmatique anticipant des résultats concrets à court terme.

Ils ont participé au séminaire

en savoir plus

Contact : Nolwenn Le Pierrès, maître de conférences à Polytech Annecy-Chambéry, chercheuse au Laboratoire d’Optimisation de la Conception et Ingénierie de l’Environnement (LOCIE)