Trois partenaires ont célébré leurs collaborations : l’Université Savoie Mont Blanc (USMB), la Haute École Spécialisée de Suisse Occidentale (HES-SO) et l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)

Publié le mer 18 Juil 2018

L’USMB, LA HES-SO ET L’UQTR CRÉENT LE RÉSEAU D’ÉCHANGES ET DE LIAISON ENTRE INSTITUTIONS D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR FRANCOPHONES : RELIEF

C’est à l’occasion de la clôture de leur 4e école internationale d’été commune sur le thème des énergies renouvelables qui se tenait à Chamonix, que Luciana Vaccaro, rectrice de la HES-SO, Daniel Mc Mahon, recteur de l’UQTR et Denis Varaschin, président de l’USMB ont concrétisé des années de collaborations fructueuses par la création du Réseau d’Échanges et de Liaison entre Institutions d’Enseignement supérieur Francophones : RELIEF.

Si les relations entre l’UQTR, la HES-SO et l’USMB n’ont cessé de se resserrer et les projets porteurs d’émerger c’est que les trois partenaires partagent des caractéristiques, des valeurs et des stratégies très proches : l’ancrage territorial/régional, la pluridisciplinarité, la taille, la recherche d’un équilibre entre la qualité de la recherche et la qualité de la formation, la volonté de rayonner à l’international, le souci de la professionnalisation des étudiants, l’importance de la mobilité des personnels.

Les partenaires co-organisent des écoles internationales sur des thématiques partagées comme les énergies renouvelables (2015 à Évian-les-Bains, 2016 à Shawinigan, 2017 à Sion et 2018 à Chamonix), l’enseignement à l’ère du numérique (2017 à Shawinigan et 2018 à Évian-les-Bains) ou encore l’écologie aquatique (2018 à Trois-Rivières). Fin juin, un séminaire sur les énergies renouvelables a été organisé au Sénégal en collaboration avec trois établissements africains : l’École Supérieure Polytechnique de Dakar (ESP), l’Université Gaston Berger de Saint Louis (UGB) et l’Institut International de l’Eau et de l’Environnement (2IE) de Ougadougou.

Par la mise en place de ce réseau, les trois partenaires souhaitent développer les actions existantes et définir de nouvelles pistes de collaborations favorisant notamment l’équilibre entre les grandes missions universitaires que sont l’enseignement, la recherche et le service à la collectivité autour de :

  • la mise en place d’accords bilatéraux croisés entre l’UQTR et l’USMB, entre l’USMB et la HES-SO et entre la HES-SO et l’UQTR ;
  • le maintien de liens étroits entre les partenaires et les acteurs socio-économiques de leurs régions respectives ;
  • la mise en commun et le partage d’expertises complémentaires dans le cadre d’une organisation-réseau.

 

LA HES-SO ET L’USMB RENFORCENT LEURS LIENS

Engagées par l’IAE Savoie Mont-Blanc, une des sept unités de formation de l’USMB, les premières collaborations avec la HES-SO datent de 2003. Elles portaient alors sur des formations dans le domaine du tourisme à destination des professionnels de la montagne.

Depuis la signature d’une première convention en 2013, les deux établissements établissent des relations de partenariat autour de plusieurs axes : l’échange d’étudiants, d’enseignants et de chercheurs ; des rencontres entre personnels administratifs pour partager de bonnes pratiques ; des coopérations dans le domaine de la recherche ; un élargissement partagé des relations avec les entreprises ; des actions communes avec des partenaires tiers.

Ce mardi 17 juillet 2018, la HES-SO et l’USMB ont également signé une nouvelle convention cadre.

Les deux partenaires entendent dans ce contexte poursuivre et développer des relations de partenariat, portant principalement sur :

  • les écoles internationales d’été ou d’hiver ;
  • les double-diplômes ;
  • la recherche, en particulier sur le champ des projets internationaux et de développement territorial transfrontalier ;
  • la recherche conjointe de financements permettant de soutenir ces actions ;
  • les informations dans les domaines de l’évolution de leurs paysages universitaires nationaux et des projets académiques transfrontaliers.

Ces activités de collaborations s’inscrivent dans le renforcement du développement du territoire transfrontalier et se projettent à l’international, en particulier avec des partenaires privilégiés de la francophonie. Elles contribuent ainsi de manière coordonnée au développement socio-économique, technique et technologique, institutionnel et culturel des territoires transfrontaliers ainsi qu’à leur rayonnement.

 

EN SAVOIR PLUS

Contact : Laurence Vignollet, vice-présidente en charge des relations internationales de l’USMB, laurence.vignollet@univ-smb.fr / 04 79 75 88 47