Diminution de l’enneigement : comment réinventer le tourisme dans la transition de la montagne ?

Publié le mar 3 Mar 2020

À l’occasion du séminaire sur la “Transition de la montagne : quelle place pour le tourisme ?”, organisé le cadre du projet européen Interreg Alcotra FEAST, une quarantaine d’étudiantes, étudiants, chercheuses, chercheurs, citoyennes, citoyens, représentantes et représentants d’associations s’est réunie à l’Université Savoie Mont Blanc afin de discuter des enjeux de transition de la montagne et plus spécifiquement de la place du tourisme en montagne.

Ce séminaire a créé une véritable opportunité d’échanges autour des sujets d’actualité et de réflexion au sujet de possibles changements en termes d’imaginaire de la montagne et de développement durable.

Repenser l’imaginaire de la montagne

Lorsque nous pensons à la montagne, la première image que nous vient à l’esprit est celle d’une cime enneigée, des pistes de ski, des sports d’hiver. Mais le manque de neige, surtout dans les stations de basse et moyenne altitude, nous oblige à repenser cet imaginaire. Sans neige, certaines stations ont purement et simplement fermé. D’autres ont pris le tournant de la diversification en proposant d’autres activités comme le trail, le vélo de montagne, la marche nordique et se tournent vers le développement d’un tourisme 4 saisons.

Les participantes et participants observent que tous les acteurs et actrices du tourisme en montagne adoptent un positionnement durable, du moins en apparence, car le modèle économique des stations de ski basé sur la vente de forfaits et la commercialisation de lits ne change pas. Les grands projets d’aménagement (extension de domaine skiable, construction d’hébergements) refont surface en parallèle des programmes d’enneigement artificiel.

La durabilité de ces projets peut être ainsi questionnée au vu des projections scientifiques relatives à la hausse des températures dans les décennies à venir.

Se projeter localement dans un futur sans neige

Au fil des discussions, il a été proposé de se projeter dans un futur sans neige, ce qui demande un grand effort tant la dépendance économique à la neige est forte dans les territoires de montagne. C’est aussi tout l’imaginaire de la montagne qui est à repenser. Ce travail de projection devrait selon les personnes présentes se faire au niveau local, les habitants devraient être appelés à se prononcer, à exprimer leurs aspirations sociales pour leur lieu de vie et de travail. Le but est bien entendu d’anticiper et de développer d’autres filières économiques, d’élaborer d’autres propositions pour réinventer le tourisme et permettre aux habitants de rester vivre en montagne.

En savoir plus

Contacts :