« Femmes de Science de l’USMB » – Isabelle Domaizon, chercheuse au CARRTEL

Publié le mar 5 Sep 2017

Isabelle Domaizon, directrice de recherche INRA au Centre Alpin de Recherche sur les Réseaux Trophiques des Écosystèmes Limniques (CARRTEL) et spécialiste en écologie des milieux aquatiques

C’est lors d’un module d’initiation à l’étude des milieux aquatiques, à l’Université Blaise Pascal (Clermont II), que la vocation d’Isabelle pour la limnologie se révèle. Elle décide alors d’intégrer une maitrise d’Écologie gestion et restauration des eaux douces dans la même université ; puis le DEA lui permet de faire ses premiers pas dans la recherche en écologie aquatique, en s’intéressant plus particulièrement aux interactions entre organismes, poisson et plancton notamment, qui orchestrent le fonctionnement des lacs. Elle poursuit alors en thèse de doctorat en biologie des populations et écologie pour étudier les problèmes de dysfonctionnement des milieux lacustres soumis à des proliférations algales. En parallèle de sa thèse obtenue en 1999, elle s’implique fortement dans l’enseignement universitaire, et se découvre une forte motivation pour la transmission des connaissances et l’interaction avec les étudiantes et étudiants. C’est ce qui la pousse à s’orienter vers le métier d’enseignante chercheuse. En 2000, elle rejoint l’Université Savoie Mont Blanc, ou elle exerce avec enthousiasme pendant 9 ans en tant que maître de conférences, partageant son temps entre enseignement et recherche au sein de l’UMR CARRTEL dont les activités sont centrées sur l’étude des écosystèmes lacustres. Sa passion pour la recherche la conduit toutefois, à partir de 2009, à recentrer son activité professionnelle pleinement vers la recherche. Elle réussit le concours de chargée de recherche INRA puis de directrice de recherche en 2013, ce qui lui permet, sans quitter l’UMR CARRTEL, d’opérer un ajustement de son activité. Elle privilégie alors la coordination d’équipes de recherche, l’encadrement de doctorantes, doctorants, post-doctorantes et post-doctorants, la rédaction de projets de recherche et la réalisation de missions de terrain variées allant du lac Baïkal en Russie aux lacs africains du Sénégal pour explorer la diversité des communautés planctoniques et le fonctionnement des lacs. Aujourd’hui elle continue à partager son temps entre ces différentes dimensions de la recherche. Elle se consacre aussi à l’animation scientifique de l’observatoire des lacs alpins (SOERE OLA) et, depuis 2016 en tant que chef de département adjoint, à la coordination du département scientifique Écologie Forêts Prairies Milieux Aquatiques (EFPA – INRA) qui compte environ 500 agents permanents répartis dans une trentaine d’unités de recherche ou expérimentales.

Spécialiste du fonctionnement des milieux lacustres, Isabelle développe des recherches autour de :

  • la diversité des communautés planctoniques, les changements de biodiversité lacustre étant à la fois des témoins et des acteurs de l’évolution des lacs ;
  • les interactions (prédation, parasitisme, compétition, etc.) s’établissant entre les divers compartiments biologiques ;
  • les facteurs de régulation (pollutions, changement climatique, etc.) qui affectent la dynamique, la diversité et l’activité des organismes planctoniques et in fine l’état de qualité et la productivité des lacs.

Ses travaux s’appuient notamment sur les analyses ADN mises à profit pour décrypter la diversité de plancton, et, pour apporter une vision nouvelle sur les micro-organismes en particulier. Elle met en œuvre des études multi-échelles spatiales et temporelles, s’attachant par exemple récemment à reconstituer la biodiversité lacustre passée, sur un pas de temps de plusieurs centaines d’années, grâce au séquençage de l’ADN ancien archivé dans les sédiments des lacs. Ses travaux permettent de mieux comprendre le rôle fonctionnel de la biodiversité dans la réponse des lacs soumis aux perturbations environnementales (climat, pollutions, etc.).

En savoir plus