« Femmes de Science de l’USMB » – Laurence Clerc-Renaud, chercheuse au CDPPOC

Publié le mar 5 Sep 2017

Laurence Clerc-Renaud, maître de conférences à la Faculté de Droit, chercheuse au Centre de Droit Privé et Public des Obligations et de la Consommation (CDPPOC) et spécialiste en droit de la responsabilité civile et de la réparation du dommage corporel

Après une formation initiale à l’Université Savoie Mont Blanc et un DEA de Droit privé fondamental obtenu à l’Université Lyon III Jean Moulin, Laurence Clerc-Renaud dispense des travaux dirigés et prépare une thèse en droit de la responsabilité civile : « Du droit commun et des régimes spéciaux en droit extra-contractuel de la réparation ». Titulaire d’un doctorat en droit privé en 2006, elle est ensuite qualifiée par le CNU et recrutée à la Faculté de Droit de l’Université Savoie Mont Blanc en 2007 où elle intègre le Centre de Droit Privé et Public des Obligations et de la Consommation (CDPPOC) en tant que chercheuse en droit de la responsabilité civile et de la réparation du dommage corporel. Ses recherches portent sur le Droit des obligations, englobant les aspects de responsabilité civile et l’étude des régimes d’indemnisation de tout type d’accident corporel (médical, de la circulation, du travail, etc). Sur qui faire peser la réparation (responsable, assureur, fonds d’indemnisation) et comment réparer le dommage corporel ? Comment tendre vers ce qui pourrait apparaître comme une utopie, celle de rétablir la victime dans la situation qui aurait été la sienne en l’absence du fait dommageable ? Ce sont ces questions que se pose la chercheuse dans ce domaine. Réparer en Droit c’est apporter un équivalent, le plus souvent monétaire, pour tendre vers cet objectif de « faire en sorte que le mal n’ait été qu’un rêve ».

Parce que pour Laurence, il est indispensable d’ancrer ses réflexions dans la pratique, elle siège en tant que personnalité qualifiée dans la réparation du dommage corporel à la Commission d’indemnisation des accidents médicaux à Lyon et au Comité d’indemnisation des victimes du valproate (Dépakine) à Paris auprès de l’Office National d’Indemnisation des victimes d’Accidents Médicaux (ONIAM).

À côté des recherches et des publications individuelles, Laurence participe à des projets collectifs au sein de son laboratoire comme à l’ouvrage sur la sécurité et les accidents en montagne ou encore à celui sur les défis de l’harmonisation européenne du droit des contrats. Elle intervient dans des conférences et colloques nationaux et internationaux sur son thème de recherche. Elle participe à un projet de recherche pluri-annuel financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR)  portant sur la responsabilité civile et la socialisation des risques. Elle est responsable d’un des volets du projet, celui de la relation avec les professionnels de la réparation du dommage corporel. Laurence est aussi membre du Groupe européen de recherche en droit de la responsabilité civile et assurances (GRERCA) et participe à tous les séminaires dont l’avant dernier qui s’est tenu à l’Université Savoie Mont Blanc sur le thème des spécificités de la réparation du dommage corporel qu’elle a codirigé.

Enseignante-chercheuse en Droit privé, Laurence enseigne le Droit de la responsabilité civile, le Droit du dommage corporel, le Droit des assurances et le Droit des successions. Elle dirige le master Droit du dommage corporel depuis sa création en 2011.

En savoir plus