Le projet VITIVALO se poursuit avec une expérimentation sur la commune de La Motte-Servolex

Publié le ven 21 Déc 2018

Dans le cadre du projet VITIVALO et la recherche de solutions à court terme pour valoriser les déchets issus de la viticulture et des pépinières viticoles en Savoie Mont Blanc, une expérimentation grandeur nature a été lancée, en fin d’année, sur la commune de La Motte-Servolex. Le Laboratoire de Chimie Moléculaire et Environnement (LCME) de l’Université Savoie Mont Blanc, coordinateur du projet VITIVALO, la commune de la Motte Servolex, le mouvement Les Incroyables comestibles, par l’intermédiaire d’Henri Bureau, Grand Chambéry et le Syndicat des Pépiniéristes viticoles de Savoie se sont associés pour étudier l’impact du broyat de sarments de vigne et de déchets de pépinières viticoles sur le sol via la technique du “Bois Raméal Fragmenté ” (BRF).

Cette technique utilise généralement le bois des rameaux d’arbres découpées en petits fragments et représente plus qu’un simple paillis car elle permet le développement des champignons (mycélium) et la création d’humus stable afin de développer la fertilité du sol. L’expérimentation nécessitait l’utilisation d’un broyeur à végétaux, mis à disposition gracieusement par Grand Chambéry.

La commune de La Motte-Servolex a mis à disposition du projet VITIVALO un terrain communal, et en particulier une parcelle de 100 m², qui a été subdivisée en 10 placettes rectangulaires. Les amendements déposés sur les placettes sont :

  • du fumier de bovin fourni par le Lycée Reinach de La Motte-Servolex ;
  • du broyat tout type de végétaux contenant également de la vaisselle compostable fourni par la commune de La Motte-Servolex ;
  • de la paille fournie par le Lycée Reinach ;
  • du compost industriel issu de la plateforme de compostage de Grand Chambéry ;
  • du broyat de feuillus ;
  • du broyat de résineux ;
  • de l’herbe de tonte ;
  • du broyat de déchets de pépinières viticoles (taille des plants et porte-greffes paraffinés) fournis par la pépinière viticole Vullien à Fréterive ;
  • des sarments viticoles fournis par deux viticulteurs (Viana à Fréterive et Vialet à Chignin).

Des échantillonnages de sol ont été réalisés avant le dépôt des différents amendements. Après un griffage des parcelles au printemps, des analyses agronomiques seront réalisées en avril 2019 sur les différentes placettes afin de mesurer l’amendement dans chacun des cas. L’effet sur le sol des déchets viticoles et de pépinières viticoles sera spécialement scruté.

Toujours dans l’objectif de trouver des solutions à court terme, une expérimentation sur la plateforme de compostage de Grand Chambéry exploitée par Suez Organique sera lancée cet hiver. La qualité du compost dans des conditions particulières sera étudiée à partir des sarments viticoles et de pépinières viticoles.

En savoir plus