« Femmes de Science de l’USMB » – Phanélie Berthon, chercheuse au LIBM

Publié le mar 5 Mar 2019

Phanélie Berthon, Maître de conférences à l’UFR Sciences et Montagne, Chercheuse au Laboratoire Inter-universitaire de Biologie de la Motricité (LIBM), spécialiste en métabolisme énergétique

Après une maîtrise de biochimie à l’Université Claude Bernard Lyon 1, Phanélie poursuit ses études en DEA puis en thèse dans le laboratoire de Physiologie de l’Exercice (LPE, ancien nom du LIBM) de la Faculté de Médecine Jacques Lisfrance de l’Université Jean Monnet (UJM) à Saint-Etienne. Elle y étudie les adaptations métaboliques des cellules musculaires à l’effort dans diverses conditions environnementales, chez l’homme et l’animal, grâce à la mise en place d’expérimentations au niveau cellulaire et moléculaire. Elle travaille également sur le métabolisme mitochondrial musculaire, notamment sur l’influence de l’enzyme carnitine palmitoyltransférase et de l’entraînement à l’endurance chez les personnes âgées. Durant son doctorat, elle découvre l’enseignement auprès des étudiantes et étudiants de l’UJM, qu’elle continuera avec plaisir à l’Université Savoie Mont Blanc (USMB) quelques années plus tard.

En 1995, Phanélie part faire un post-doc à lUniversity of Guelph au Canada pendant un an, et y étudie la régulation du métabolisme musculaire lipidique à l’exercice. Elle obtient ensuite un poste d’attachée temporaire d’enseignement et de recherche à l’Université de Nantes, puis un poste de Maître de conférences à l’Université de Rennes, en 1998, au sein du département Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS).

C’est en 2007 que Phanélie arrive à l’USMB et au LIBM. Tout en poursuivant ses recherches autour de la physiologie de l’exercice et  la biologie du muscle, elle s’investit pleinement dans diverses tâches pédagogiques au sein du département STAPS : accueil et suivi des étudiantes et étudiants, “parcours réussites”, gestion pédagogique des différentes années de formation (licence, masters), etc. Elle prend également le temps de faire ponctuellement de la vulgarisation scientifique à travers des interventions en collège et lycée ou lors de conférences grand public.

Tout au long de ces années, Phanélie collabore avec ses collègues du LIBM sur différents projets de recherche en lien avec l’épigénétisme et certaines maladies métaboliques.

EN SAVOIR PLUS